Côte d’Ivoire : La Compagnie Ivoirienne d’Electricité fixe les catégories de fraudeurs sur l’électricité et les peines encourues

M. Emmanuel Kouadio Yao, Secrétaire Général de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) a échangé, ce mercredi 25 juillet, avec des associations de consommateurs de Côte d’Ivoire sur l’application du code d’électricité. Il a révélé les catégories de fraudeurs sur l’électricité et les peines encourues par ces derniers.   

Ceux qui font de l’autoproduction d’énergie sans déclaration préalable

Selon le SG de la CIE, M Emmanuel Kouadio Yao, le code de l’électricité a clairement défini les types de fraudes et les peines financières et carcérales applicables. La première catégorie de « voleurs » d’électricité concerne ceux qui font de l’autoproduction d’énergie sans déclaration préalable, que cette énergie soit renouvelable ou conventionnelle. Ils sont passibles d’une amende de 200.000 à 500.000 Francs CFA. Si cette autoproduction est commerciale, la peine se corse puisque le fraudeur encourt six (6) mois à deux (2) ans de prison et une amende d’un (1) million à vingt (20) millions de Francs CFA.

Les voleurs d’électricité sur le réseau

Le deuxième type de fraudeurs fixé par ce code d’électricité renvoie à ceux qui se rendent coupables de vol d’électricité sur le réseau électrique public. Il s’agit ici d’un branchement clandestin souvent accompagné de l’installation d’appareils de comptage frauduleux. A l’endroit de ceux-là, le code de l’électricité prévoie un (1) à cinq (5) ans de prison assorti d’une amende de dix (10) à cinquante (50) millions de Francs CFA.

Les distributeurs clandestins d’électricité

La troisième catégorie est l’extension de la précédente. Ici la connexion n’est plus seulement domestique mais lucrative. En effet, il existe des individus qui réalisent une connexion clandestine sur le réseau au profit tiers personne, disons tout net des clients. Ce faisant il se substitue à la Compagnie Ivoirienne d’Electricité en empochant les dividendes de leur commerce. Cette pratique illicite est la plus grave car elle constituerait le plus gros des pertes de l’Etat de Côte d’Ivoire, pertes qui s’élèverait à plus de 40 milliards de Francs CFA selon la CIE. Ce type de « voleurs » du courant électrique écope d’une peine d’emprisonnement d’un (1) à cinq (5) également, mais d’une amende plus lourde qui part de vingt (20) à cent (100) millions de Francs CFA.

Pour finir, M Emmanuel Kouadio Yao a invité les Ivoiriens à souscrire à un abonnement auprès de la CIE et, pour ceux qui déménagent, à faire vérifier, par les agents de la CIE, le compteur de leur nouveau domicile pour éviter de prendre les pots cassés en cas de constatation de fraudes. 


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1697272 : 1.62 mb
MEMORY : 1494608 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.