Publicite

Côte d’Ivoire : Le garde de corps du Procureur militaire, Ange Kessi, radié de l’armée

Le garde du Procureur militaire, voleur d’armes chez son patron, en a eu pour son compte. Il a été sanctionné de la plus lourde sentence dans l’armée en plus d’encourir une autre peine judicaire. Tout ceci, explique-t-il lui-même, pour avoir voulu gagner de l’argent afin de s’acheter un appareil électro-ménager de luxe, si luxe il y a vraiment.
Publicite


Qui est ce garde indélicat ?

Hier mardi 3 juillet, la sanction est tombée pour le garde du Procureur militaire Ange Kessi, et elle est lourde. Le militaire, a-t-on appris des sources judiciaires, a été purement et simplement radié de l’effectif de l’armée de Côte d’Ivoire. Son identité est d’ailleurs connue. Il s’agit du Caporal-chef Koffi Kouadio que l’on dit de la promotion Blé Goudé. De fait, en 2010, au plus fort de la crise post-électorale, de jeunes gens avaient été recrutés puis formés pour aller au charbon face au déficit des forces sur le terrain. Après la crise, ayant tout de même reçu une formation militaire régulière, plusieurs d’entre eux ont été maintenus à leur poste dont le Caporal-Chef Koffi Kouadio. 

Qu’est-ce qui motive son vol ?

Radié de l’armée pour de bon, le Caporal-Chef Koffi Kouadio n’est pas pour autant sortir d’embarras. Un boulet pourrait s’ajouter à sa sanction déjà sévère. En effet, son dossier suivrait son cours au Tribunal de Première Instance d’Abidjan-Plateau. Pour rappel, le 23 juin dernier, le Caporal-Chef Koffi Kouadio avait été pris en flagrant délit de ventes d’armes par ses collègues gendarmes. Interrogé sur l’origine des armes qu’il injecte dans le marché noir, le militaire conduit les gendarmes à la résidence de son patron qui n’est autre que le Procureur militaire Ange Kessi. Le domicile de ce dernier a été fouillé de fond en comble et les gendarmes y ont découvert de nombreuses armes, une découverte qui a jeté le Procureur dans l’embarras. Le Caporal-Chef a mis ainsi, son patron et lui, dans une situation bien compliquée. Tout ceci pour un motif très mesquin. 
Il aurait confié aux enquêteurs qu’il a dérobé puis revendu les armes parce qu’il avait besoin d’argent pour se payer…une télévision écran plasma. 

Le Procureur Ange Kessi continue de s’expliquer

Les armes en possession du Caporal-Chef ont été saisies le jour de son arrestation et ses acolytes civils appréhendés comme lui. Ce militaire revendeur d’armes à ses heures perdues s’approvisionnaient au domicile de son patron où étaient stockées de nombreuses armes. Bon nombre de personnes avaient alors accusé le Procureur militaire d’entretenir une poudrière à son domicile, ce que ce dernier a récusé en expliquant que ce sont des armes sous scellés servant aux enquêtes. Il assure aussi qu’il voulait juste aider au déménagement du tribunal militaire, déguerpi de ses bureaux. Enfin, il a révélé que s’il ne l’avait pas fait, ces armes tomberaient entre de mauvaises mains comme celles des détenus de la Maison d’Arrête Militaire d’Abidjan (MAMA). « En plus, explique-t-il donc, le temps qu’attendait le réaménagement, les détenus de la maison d’arrêt, MAMA, s’impatientaient. Leurs dossiers dans les cabinets d’instruction n’avançaient pas, certains menaçaient de se mutiner à tort ou à raison ». 


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713240 : 1.63 mb
MEMORY : 1491456 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.