Publicite

Côte d’Ivoire : Le groupe parlementaire Vox Populi de Yasmina Ouégnin insiste pour voir Kandia Camara devant les députés

La Ministre de l’Education nationale Kandia Camara croyait certainement qu’avec le temps le député Yasmina Ouégnin oublierait sa requête introduite il y a plus d’un an.
Publicite


Au plus fort de la crise autour des frais d’inscription annexe, le groupe parlementaire Vox Populi avait demandé à entendre la Ministre.

Mais Kandia Camara avait toujours refusé de se rendre à l’hémicycle s’expliquer devant les parlementaires.

Mme la Ministre, Yasmina Ouégnin vous attend toujours !

« L'histoire est têtue... Notre groupe parlementaire aussi. Nous continuerons de vous relancer jusqu'à ce que vous daigniez répondre aux questions des députés », a écrit Yasmina Ouégnin sur sa page Facebook avec une photo de Kandia Camara en illustration. La députée de Cocody revient ainsi à la charge plus d’un an après l’introduction de sa requête.

En début d’année scolaire 2017, l’élue et son groupe parlementaire Vox Populi ont demandé à Kandia Camara de se soumettre à une question orale avec débat à l’Assemblée nationale dans le but de s’expliquer sur la crise autour des frais annexes d’inscription. La même sollicitation fut également adressée au Ministre de l’Intérieur Sidiki Diakité sur le retard de la délivrance des Cartes Nationales d’Identité (CNI). Si en gentleman le Ministre Sidiki Diakité s’est soumis à l’exercice, Kandia Camara n’a jamais daigné répondre. Des mois après, la requête est tombée dans l’oubli. Sauf pour Yasmina Ouégnin. Elle insiste : la Ministre de l’Education nationale doit être entendue. Kandia Camara se présentera-t-elle enfin devant les parlementaires au nom des valeurs démocratiques ? La députée de Cocody devrait peut-être redescendre un peu sur Terre. Cela risque de ne jamais se produire.

Le COGES et Kandia Camara n’ont jamais convaincu

Pour rappel en 2017, les frais annexes d’inscription avaient suscité une vive polémique au sein de l’école. La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a même initié des marches de protestation afin de faire annuler ces frais dont la destination et la raison d’être demeurent inconnues à ce jour. Le Comité de Gestion des Etablissements Scolaires de Côte d’Ivoire (COGES) et la Ministre Kandia Camara, ont beau expliqué l’opportunité de ces frais, souvent dans des monologues télévisées, rien n’y fit. Personne ne voulait croire que ces frais étaient destinés aux petites urgences des établissements publics comme la peinture, les réparations des toilettes…L’on voyait plutôt une grosse corbeille délicatement placée entre la Ministre et le COGES.

Paula K. avec Alex Dimeco, correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713976 : 1.63 mb
MEMORY : 1489328 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.