Publicite

Côte d’Ivoire : Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique suspend l’application des nouveaux barèmes des honoraires et des actes médicaux dans les cliniques privées

Les Ivoiriens peuvent pousser un ouf de soulagement après la mesure prise par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique. Ce dernier a décidé de la suspension des nouveaux barèmes des honoraires et des actes médicaux dans les cliniques privées, mettant ainsi fin au bras de fer entre associations de cliniques privées et sociétés d’assurances. 
Publicite

Le Ministère monte au créneau

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, M. Eugène Aouélé Aka, vient de trancher dans le vif du sujet au grand bonheur des Ivoiriens. Par le biais d’une décision, il vient de suspendre l’application des barèmes des honoraires et des actes médiaux pratiques en vigueur depuis le 1er juillet 2018 dans les établissements sanitaires privés de Côte d’Ivoire. Au terme de plusieurs constatations (vu), le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a pris les mesures suivantes : 
Article premier : L’application des barèmes des honoraires et des actes médicaux pratiques dans les établissements sanitaires privés depuis le 1er août 2018 est provisoirement suspendue.
Article 2 : La présente décision qui prend effet à compter de la date de signature sera publiée partout où besoin sera.

Finie la guerre entre l’ASA-Ci et le SYNAMEPCI

Début juillet en effet, le Syndicat National des Médecins Privés de Côte d’Ivoire (SYNAMEPCI) avait décidé de l’augmentation des tarifs pour tous les actes médicaux dans toutes les cliniques privées de Côte d’Ivoire. Selon le président du SYNAMEPCI, Dr Aboubacar Sidiki Bakayoko, cette décision a été motivée, entre autres, par la faible solvabilité des maisons d’assurances et des organismes de tiers payant. En réaction à cette augmentation des tarifs, l’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASA-CI) avait à son tour suspendu le tiers payant dès le vendredi 3 août 2018. Cette mesure est apparue comme la suite logique d’un bras de fer entre les associations de cliniques privées et les sociétés d’assurances de Côte d’Ivoire. En suspendant le nouveau barème des honoraires et des actes médicaux, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique met fin à une guéguerre entre acteurs de la santé et surtout soulage la population ivoirienne qui ne savait plus à quel saint se vouer. 


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1731416 : 1.65 mb
MEMORY : 1484704 : 1.42 mb