Publicite

Côte d’Ivoire : Le Ministère des Eaux et Forêts revient d’un atelier, à Bamako, sur la validation de la stratégie et du plan de communication de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV)

Une délégation du Ministère des Eaux et Forêts a participé, à Bamako, à un atelier régional sur la validation de la stratégie et du plan de communication de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), les 9 et 10 octobre 2018.
Publicite

Cet atelier a réuni les représentants des 06 pays qui partagent le bassin de la Volta à savoir, le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo.

Favoriser les échanges d’information, la concertation entre les acteurs et le suivi des projets

Un atelier de validation du rapport final d’études sur la stratégie et le plan de communication de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) s’est déroulé, du 09 au 10 octobre 2018, à l’Hôtel Laïco El Farouk de Bamako.

Le Ministère des Eaux et Forêts de Côte d’Ivoire était représenté par la Direction Générale de l’Eau. Celle-ci a pu apporter des observations sur le document de stratégie et de plan de communication soumis à son appréciation. Ce rapport a été réalisée par un cabinet d'experts, qui ont établi le diagnostic de la communication globale de l'Autorité et proposé une stratégie, un plan et une maquette achevée des supports de base de communication.

Comme l’a souligné le ministre de l’Energie et de l’Eau malien, Sambou Wagué, cet atelier vise à favoriser les échanges d’information, la concertation entre les acteurs et le suivi des projets.

L’ABV pourra ainsi mettre en place une gestion concertée et paisible des ressources naturelles en vue de promouvoir un développement socio-économique harmonieux des populations vivant dans ce bassin partagé.

Une plateforme créée en janvier 2007 par les Chefs d’Etat

L’ABV a été créée en janvier 2007, à Ouagadougou, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement du Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali et du Togo. L’objectif de cette organisation est de veiller à la gestion rationnelle et intégrée des ressources du bassin de la Volta, à la sauvegarde de l’environnement et de l’écosystème du fleuve et surtout de promouvoir une concertation permanente entre les pays partageant ce bassin qui s’étend sur une superficie de 400.000 Km².

Ajoutons que ce programme d’action stratégique du Bassin de la Volta est co-financé par la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et la coopération internationale pour les cours d’eau en Afrique (CIWA).

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

 

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1716600 : 1.64 mb
MEMORY : 1485144 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Akody.com utilise les cookies pour suivre et compter les articles que vous avez lus. Ceci nous permet d'informer nos partenaires qui font la publicité sur notre site. En continuant, vous acceptez les termes d'utilisation de notre site.