Publicite

Côte d’Ivoire : Le PDCI montre la porte à plusieurs cadres sympathisants du RHDP ; les concernés disent niet

Après la tenue de l’Assemblée Générale constitutive du parti unifié RHDP, le lundi 16 juillet 2018, le PDCI avait publié une liste de cadres, révoqués du Bureau Politique du parti pour avoir passé outre les injonctions du Président Henri Konan Bédié. Ces évictions ont été confirmées hier dimanche, par Maurice Kacou Guikahué, lors d’une conférence de presse. Pourtant les bannis disent niet, ne se sentant pas concernés par de telles sanctions.
Publicite


Une conférence de presse pour confirmer les sanctions

Lors d’une conférence de presse, tenue hier dimanche 22 juillet, le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, le Professeur Maurice Kacou Guikahué, est revenu sur l’AG du parti unifié et les sanctions subséquentes. Il a, d’abord, noté avec regret que plusieurs cadres du PDCI, ou supposés comme tels, « ont participé aux cérémonies de l’Assemblée Générale constitutive du RHDP, parti unifié, malgré les injonctions du Président Henri Konan Bédié de ne pas y participer ». C’est donc normalement qu’il en est arrivé à la conclusion que : « En ce qui concerne les militants membres fondateurs du RHDP, Parti Unifié, ils savent que nul ne peut appartenir à deux partis politiques à la fois, selon les dispositions de la loi N°93-668 du 9 août 1993 relative aux partis et groupements politiques. ». Ce faisant, Professeur Maurice Kacou Guikahué confirme les sanctions prises à l’encontre de certains cadres du PDCI-RDA, ou supposés comme tels, au lendemain de l’AG du parti unifié.

« Cette décision est nulle et de nulle effet »

Bien que les sanctions soient sans équivoques, les concernés disent ne pas se sentir concernés. Les « bannis », implicitement, ce sont Félix Anoblé, Paulin Danho, Bernard Koutoua Ehui, Amédée Kouakou et Kobenan Kouassi Adjoumani entre autres. Le dernier cité est certainement le plus coriace d’entre tous. Après avoir mis en place son mouvement politique « Sur les traces d’Houphouët Boigny » qu’il a d’ailleurs présenté aux populations de Divo le samedi dernier, le Ministre des ressources animales et halieutiques veut tordre le cou aux initiateurs des sanctions à leur encontre. Il pense que nul ne peut le chasser des instances du PDCI-RDA : « Personne ne peut me retirer ni du Secrétariat exécutif, ni du PDCI. Seul un Congrès peut le faire. Cette décision est nulle et de nul effet. », a martelé Kobenan Adjoumani.  Du point de vue procédural, le Ministre a parfaitement raison. Les textes statutaires du PDCI-RDA soulignent qu’un membre du Bureau Politique ne peut être exclu du parti qu’après un Congrès. Le Président Henri Konan Bédié et son lieutenant Maurice Kacou Guikahué ne disent pas autre chose. Le binôme a su savamment jonglé avec les termes tout en poussant à la faute. Henri Konan Bédié et Maurice Kacou Guikahué n’ont jamais clairement dit que les membres étaient « exclus », mais qu’ils se sont « exclus eux-mêmes », une nuance de taille quoique ce soit le premier terme qui sous-tend les dernières sanctions. 


Paula K. avec Alex Dimeco, correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1704608 : 1.63 mb
MEMORY : 1467968 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.