Publicite

Côte d’Ivoire : Les Commandants Jean Noël Abehi et Seka Seka ont-ils été remis en liberté ?

La grâce présidentielle accordée par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara aux prisonniers de la crise post-électorale ne concernait nullement les militaires. En tout, 800 prisonniers politiques ont bénéficié de l’amnistie, mais des rumeurs persistantes font état de la remise en liberté des Commandants Jean Noël Abéhi et Seka Seka Anselme.
Publicite


Les militaires pas concernés par la grâce présidentielle

« En raison de mon attachement à la paix et à une réconciliation vraie, j’ai procédé ce lundi 6 août 2018 à la signature d’une ordonnance portant amnistie. Cette amnistie bénéficiera à environ 800 de nos concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des infractions contre la sureté de l’Etat commises après le 21 mai 2011, date de ma prestation de serment en qualité de Président de la République. Cependant, une soixantaine de militaires et de membres de groupes armés ayant commis des crimes de sang ne seront pas concernés. » avait dit le Chef de l’Etat à la veille de l’Indépendance. Ceci étant, tous les militaires dont le Général Dogbo Blé et le Commandant Seka Seka, ne sont pas pris en compte par cette grâce. De prime abord cette mesure sème l’incompréhension. Les ordonnateurs ayant été graciés, l’on ne comprend pas trop pourquoi les exécutants, que sont les militaires, continueraient à moisir en prison, à moins que le Président Ouattara ne joue la carte de la prudence.

Des rumeurs sur la remise en liberté d’Abéhi et Seka Seka

Pourtant, depuis quelques heures, l’on annonce la remise en liberté de deux de ces militaires qualifiés de pro-Gbagbo. Il s’agit du très influent Commandant Abéhi, celui-là qui a tenu le siège du camp Agban jusqu’à la fin de la crise post-électorale et le très problématique Commandant Yapo Seka Seka Anselme, garde de corps et homme de mains de Simone Gbagbo, qu’on accuse d’avoir tué le Général Robert Guéi. Des images relayées par certains sites et pages internet les présentent souriants en train de faire des accolades à leurs proches. Dans le même temps, des sources qui se disent également sures démentent l’information faisant état de leur libération. Ils seraient toujours en prison conformément au discours du Chef de l’Etat du 6 août. Voudrait-on provoquer leur libération en préparant les esprits ? Il est fort probable que ce soit de l’intox qui ne vise qu’à susciter le réexamen de leurs cas dans un excès de magnanimité présidentielle.

Ce qui est, en revanche, sûr, c’est que des militaires du Camp Gallieni ont rendu un hommage à l’ex Ministre de la défense Lida Kouassi Moïse après sa sortie de prison comme pour témoigner de sa grandeur.



Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713568 : 1.63 mb
MEMORY : 1478872 : 1.41 mb