Côte d’Ivoire : Les employés de Nestlé prevoient un Sit-in ce lundi 30 juillet

Le réaménagement du comité de direction et la révision salariale discriminatoire faite en 2017 à Nestlé constitue un véritable problème pour les employés de la boite. Le Syndicat national du personnel de Nestlé-Côte d’Ivoire (Synapen-ci) a déposé un préavis de grève le 2 juillet 2018 à la Direction de ladite multinationale à Cocody.


Selon nos informations, après le préavis de grève lancé par le syndicat, une réunion entre les responsables du syndicat et la direction a eu lieu le lundi 23 juillet 2018 devant l’inspecteur du travail au Plateau, face à l’hôtel Sebroko. Cette réunion aurait accouché d’une souris, car les syndicalistes prévoient un sit-in devant le siège de Nestlé, le 30 juillet prochain.

Plusieurs sources proches du dossier ont révélé que, bien avant cette décision, le syndicat des employés de cette société a saisi le ministère de tutelle afin de trouver une solution à cette situation, mais cette démarche est restée sans suite.

Selon un syndicaliste, les employés de la société vivent désormais la peur au ventre, car la direction procède à des ponctions salariales pour contraindre certains employés à rendre le tablier. "La société a trois grands sites qui sont l’usine à Yopougon pour les bouillons d’assaisonnement, le siège central à Cocody et Nescafé à Marcory-zone 4. Nous ne savons pas si c’est fait exprès, mais pour la première fois, l’usine de Yopougon va fermer pour deux semaines et les agents seront en congés forcés à partir du 30 juillet. Auparavant, ce n’est que le 1er janvier que l’usine s’arrête", a-t-il confié.

Le syndicaliste a aussi souhaité la révision de la direction de la société, car selon lui la direction actuelle pourrait conduire la structure à la faillite. "Il urge un réaménagement du comité de direction et une politique de récompense. L’entreprise compte environ 1000 employés et il n’est pas question que tout parte en ruine pour mauvaise gestion et une révision salariale discriminatoire", a-t-il déclaré.

Notons que les syndicalistes, hors mis le réaménagement du comité de direction et la révision salariale discriminatoire, exigent aussi une révision de 100.000 FCFA sur le salaire de tous ceux qui ont été oubliés en décembre 2017.

Penouel D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1754072 : 1.67 mb
MEMORY : 1530128 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.