Publicite

Côte d’Ivoire : Les occupants de la forêt classée de Goindébé bientôt déguerpis et recasés

Le gouvernement ivoirien a annoncé hier, le déguerpissement et le recasement des occupants de la forêt classée de Goindébé, à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Cette décision s’inscrit dans la nouvelle politique de réhabilitation, de préservation et d’extension des forêts. L’opération de déguerpissement et de recasement déjà lancée, se fera sur trois mois, a annoncé Alain Richard Donwahi, ministre des eaux et forêts.
Publicite


Un recensement au préalable

Le ministre des eaux et forêts, Richard Alain Donwahi, a tenu une conférence de presse hier vendredi, au cours de laquelle il a fait un point sur l’application de la nouvelle politique de réhabilitation, de préservation et d’extension des forêts ivoiriennes. Il a confié que le programme concernant la forêt classée de Goindébé, près de Guiglo, était bien avancé. Selon lui le recensement a débuté le lundi dernier avec la mise sur pieds d’un groupe d’agents recenseurs. Ces derniers appartiennent, pour l’essentiel, aux communautés villageoises installées autour de la forêt. Les agents recenseurs ont bénéficié d’une formation expresse, notamment en informatique, afin d’être mieux outillés sur le terrain. Le recensement durera environ un mois, après quoi le processus de déguerpissement, à proprement parler, débutera.

Les occupants bientôt chassés et relogés

Le ministre des eaux et forêts, Alain Richard Donwahi estime que cette opération est un point clé de la nouvelle politique forestière en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi il faudra qu’elle soit aboutie et satisfaisante pour tous. « Nous allons procéder au déguerpissement de ces populations à l’intérieur et à la destruction des plantations, qui s’y trouvent », a déclaré le ministre. Puis de préciser : « Nous allons détruire tout ce qui est illégal et faire en sorte que ces populations soient recasées pour qu’elles puissent avoir des activités agricoles qui leur permette de vivre décemment sans détruire la forêt ». Cette dernière opération de compensation risque de s’enliser ou de déboucher sur un autre problème si elle n’est pas menée avec diplomatie et parcimonie.

Une forêt objet de conflits communautaires

En septembre 2017, un conflit autour de la forêt classée de Goindébé à Guiglo avait opposé les populations autochtones Guéré à leurs frères allogènes Baoulés et Burkinabés. Tout était parti de l’occupation illégale d’une portion de la forêt par un dénommé Salam, ressortissants Burkinabé. A la fin de la crise post-électorale, profitant du chaos généralisé, ce dernier a fait installer plusieurs de ses frères dans la forêt de Goindébé. Les Guérés avaient réussi à récupérer les terres occupées, mais il s’est à nouveau posé un problème. Des allogènes Baoulés ne reconnaissent pas la propriété de Salam sur ces terres et en revendiquent la possession. Cette situation a conduit à des affrontements qui ont vite cessé grâce à la médiation des autorités administratives et politiques.

Paula K. avec Alex Timauh,correspondant / Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1710464 : 1.63 mb
MEMORY : 1489224 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.