Côte d’Ivoire : Lutte antiterrorisme, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso mutualisent leurs efforts

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont décidé lundi de mutualiser leurs efforts dans le cadre de lutte contre le terrorisme qui prend de l’ampleur dans les deux pays. Cette décision a été prise au terme d’une rencontre qui a réuni lundi à Ouagadougou, le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré et le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara, arrivé dimanche au Burkina Faso pour une visite de travail de 48 heures.   

« Nous pensons que la lutte contre le terrorisme ne peut être menée par un seul état. Il faut donc mutualiser les efforts, se tenir informés, essayer de mettre ensemble nos moyens, car nous sommes des pays en développement, nous n’avons pas beaucoup de moyens et il est important qu’on les mette ensemble pour lutter efficacement contre ce fléau », a déclaré M. Ouattara, au sortir d’une audience avec le président burkinabè Roch Kaboré.

« Nous avons fait l’objet de quelques attaques en début d’année, ce qui est une réalité, car il y a une perte en vie humaine parmi nos forces de défense et de sécurité. Nous pensons que la lutte contre le terrorisme ne peut être menée par un seul État », a poursuivi le ministre ivoirien à l’issue de l’audience.

Le ministre burkinabè de la Défense Cheriff Sy a déclaré avoir eu une séance de travail très "constructive" autour des questions de défense et de sécurité avec son homologue ivoirien.

Les forces armées du Burkina Faso et la Côte d’Ivoire mènent régulièrement conjointement les opérations de ratissage au niveau de leurs frontières.

Depuis 2015, le Burkina Faso est la cible d’attaques terroristes dans plusieurs de ses régions faisant de nombreuses victimes et des milliers de déplacés.

Ces violences sont en train d’atteindre son voisin la Côte d’Ivoire qui semblait être épargné du phénomène.

Le 10 juin 2020, un poste mixte armée-gendarmerie à Kafolo (Nord) localité frontalière avec le Burkina Faso a été l’objet d’une attaque dans laquelle 12 militaires et un gendarme ont été tués. Dans cette même zone, mi-avril 2021 une mine a explosé au passage d’un véhicule de liaison de la Gendarmerie nationale ivoirienne sans faire de victime, sur le tronçon Petit Nassian–Kafolo


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1715568 : 1.64 mb
MEMORY : 1503320 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.