Publicite

Côte d’Ivoire : Man, situation sociopolitique, le Fpi cogne le régime Ouattara

Les militants du FPI préparent activement les élections présidentielles de 2020. Ils l'ont  démontré au cours de la cérémonie d'investiture du fédéral de Man le samedi 16 mars 2019 à la place publique du Babadjan.
Publicite

Au cours de la cérémonie, Gompou Alphonse n'a pas été tendre avec le pouvoir d'Abidjan. Pour lui, Alassane Ouattara a leurré les ivoiriens en leur promettant monts et merveilles.

Il est temps, selon lui que le véritable remède de la Côte d'Ivoire, le président Laurent Gbagbo vienne sortir les ivoiriens de la précarité dans laquelle ils sont plongés depuis la prise du pouvoir de Ouattara.

« Ouattara était censé venir alléger la souffrance des ivoiriens. Il a promis vous sortir de la léthargie. Mais depuis bientôt 10 ans, vos souffrances ne font que s'accentuer. Tout est devenu cher, les petites activités ne sont plus productives. Où allons-nous ? Toutes ces souffrances nous font penser à notre président Laurent Gbagbo.

Il est le seul qui comprend nos souffrances, nos détresses. C'est pourquoi il viendra en sauveur pour sortir les ivoiriens des années de souffrances dans laquelle ils sont plongés depuis bientôt 10 ans », a martelé Alphonse Gompou.

 Et de poursuivre : « En 2020, Laurent Gbagbo reviendra prendre le pouvoir d'État. C'est pourquoi je vous demande de toujours parler de paix et de cohésion sociale. Le défi est énorme. Il faut prouver que le Fpi c'est le bon sens, la liberté de penser, de s'exprimer, la sagesse, la force des arguments, le respect des emblèmes et des autres. C'est ce Fpi que nous a laissé Laurent Gbagbo. Nous devons nous mettre en ordre de bataille pour 2020 ». 

Abondant dans le même sens Auguste Abraham Diety, parrain de ladite cérémonie par ailleurs secrétaire national chargé des élections a tiré à boulets rouges sur  le régime Ouattara.

À l'en croire, la Côte d'Ivoire vit dans le chaos sous le régime Ouattara. Les promesses de rêve ont été transformées en douleurs et en souffrances.

« Alassane Ouattara a montré ces carences. Les prix de nos produits de rentes ont tous chuté sous sa gouvernance. Le panier de la ménagère est vide. La dette extérieure a augmenté, les problèmes sociaux ne finissent pas.  Alassane Ouattara n'est pas paternaliste. Il a oublié les ivoiriens.

Il dit l'argent travaille mais les ivoiriens pleurent. C'est pourquoi le retour de Gbagbo leur fait peur. Laurent Gbagbo sera bel et bien là. Il viendra prendre son fauteuil resté vacant depuis son départ. Il viendra sauver la Côte d'Ivoire qu'il a bâtie. La libération de Gbagbo doit être un excitant pour nous militants du Fpi », a fustigé Auguste Abraham Diety. 

Parlant du problème de bicéphalisme au Fpi, Auguste dira que pour les enjeux de 2020 tous doivent s'accorder pour donner la victoire à Laurent Gbagbo en 2020. Pour lui, le seul et véritable FPI, c'est celui reconnu de Damana Pikass,  de Simone Gbagbo et le FPI qui se reconnaît uniquement en Laurent Gbagbo.  

« Certains de nos frères ont laissé des tâches. Mais au nom de 2020 si les frères égarés veulent revenir, laissez les revenir. Mais qu'ils sachent qu'ils seront à la queue », a terminé  Diety Abraham Auguste. Notons que de 116 fédérations du Fpi tendance Gbagbo ou Rien, sont passés à 208 fédérations dont 190 déjà installés. 

 

Paula K. avec Océane Oulai, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1727472 : 1.65 mb
MEMORY : 1490928 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.