Publicite

Côte d’Ivoire : Pour Mamadou Koulibaly, casser les maisons n’est pas la solution à l’inondation

Mercredi 20 juin, un meurtre scabreux avait écœuré la population de Marcory et plus généralement les Ivoiriens. Il s’agit du meurtre (c'est du moins ce qui transparait) du petit Konan Excel au domicile de Mr Djiré, devenu le suspect numéro 1. Face aux agissements de la police criminelle tendant à étouffer cette affaire, les jeunes de la commune ont décidé de crier leur ras le bol. 

La famille de Mr Djiré se met à l’abri

Après le décès du petit Konan Excel, à son domicile, la famille Djiré avait été clairement identifiée comme responsable du drame. On en voudrait pour preuve le comportement de la famille et plus particulièrement du père. Mr Djiré avait signifié à trois reprises à la mère d’Excel que son fils n’était pas chez lui alors que c’est là-bas qu'on l'a retrouvé. Face à la montée de plus en plus forte de la colère des résidents de son quartier, la famille Djiré a quitté précipitamment son domicile pour une destination tenue secrète. Pour éviter que les habitants du quartier s'en prennent à sa résidence, une patrouille de la police ferait la ronde depuis vendredi.
Publicite

Des manifestations projetés

Les jeunes de Marcory, particulièrement actifs ces dernières heures sur les réseaux sociaux, ne veulent pas laisser impunie la mort de Konan Excel, mort qu'ils qualifient de crime. A leurs yeux c’est un Bouba bis qu'il leur est donné de voir là. Le zèle de la police et sa façon particulière de traiter le présumé criminel ne leur semblent pas très clairs. Ils s’offusquent également de la passivité des autorités ivoiriennes face à cet acte ignoble : ôter la vie à un enfant, un être si innocent d’à peine trois ans. Ils pensent même que Konan Excel a été sacrifié comme Bouba l'a été. C’est pourquoi ils projettent une manifestation d’ampleur pour signifier leur ras le bol. Toutefois, ils ont précisé que ce n'est pas une action insurrectionnelle. La manifestation est prévue pour ce samedi ou lundi, selon leur porte parole.

Un nouvel éclairage sur la mort de Konan Excel

Dans une vidéo réalisée par un activiste, un nouvel éclairage est donné sur cette histoire jusque-là obscure. Un individu, qui a témoigné derrière la caméra, a fait des révélations troublantes. Cet homme a rapporté un fait qui est arrivé à une femme du même quartier que Mr Djiré. Celle-ci serait tombée en transe au moment des faits. Cette dame se serait mise à tordre son propre cou en affirmant : « Maman, maman ! ». Ce témoignage viendrait corroborer la thèse selon laquelle l’enfant est mort étranglé, contrairement à ce qu'a rapporté Mr Djiré. Ce dernier aurait dit que l’enfant est mort noyé dans sa piscine et qu’il a été retrouvé flottant sur l'eau. Une transe ne saurait constituer une cause d'inculpation mais pour certains habitants du quartier cela est impossible, la version de Mr Djiré ne collerait pas malgré tout. En effet, la grille entourant la piscine serait trop haute pour que l’enfant passe par dessus bord. De plus le corps de l’enfant aurait dû reposer au fond du bassin au lieu de flotter car, dit-on, un corps noyé flotte seulement après quelques jours passés dans l'eau. Enfin, le corps de Konan Excel n’était nullement mouillé, ce qui discrédite complètement la version de Mr Djiré. A moins qu'il ait essuyé le corps de l’enfant, un acte qui serait quand même bizarre pour une mort naturelle.

Il y a-t-il traitement de faveur de la part de la police

Ce qui agace le plus les jeunes du quartier, c’est l’attitude de la police vis-à-vis du présumé coupable. La police le traite comme un petit prince, un intouchable. D'ailleurs, c’est à bord de son véhicule que certains agents de la police criminelle sont arrivés sur les lieux du crime mercredi. Même si un criminel a des droits, les populations auraient aimé qu'il soit traité différemment, comme tout bon meurtrier...présumé. Aussi, la police patrouillait devant sa résidence comme si, en plus de protéger ses biens, elle voulait aussi cacher quelque chose.

Mr Djiré est un homme riche, dit-on. L’on raconte que personne n'a jamais vu l’intérieur de sa résidence, toujours fermée même à double tour. Mme Konan Esther, la mère de Konan Excel, a d’ailleurs parlé de cette maison comme « une maison où on ne rentre jamais ». Enfin, Mr Djiré serait un fervent musulman. Il serait même récemment revenu de la Mecque, comme le répète l’une de ses filles, qui défend avec acharnement la probité de son père, sur internet.

Les jour à venir nous situeront sur la culpabilité ou non de Mr Djiré.

 
Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1727376 : 1.65 mb
MEMORY : 1501024 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.