Côte d’Ivoire : quel avenir pour Assi Fulgence Assi, le très populaire secrétaire général de la Fesci ?

Tribun hors pair, le secrétaire général de la Fédération estudiantine de Côte d’Ivoire affiche ses talents de meneur sans dévoiler ses intentions politiques.

À la fois posé et véhément, discret et médiatique, le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), Assi Fulgence Assi – AFA, pour les intimes – s’est imposé comme l’homme qui tient tête au pouvoir, voire le fait reculer.

Le 18 juillet, les étudiants ont organisé un sit-in dans l’université Félix-Houphouët-Boigny pour protester contre la décision de l’État de les « déguerpir » de leurs logements au profit des athlètes des futurs Jeux de la francophonie, mais les choses ont violemment dégénéré avec les forces de l’ordre. Bilan : une trentaine de blessés, dont trois policiers, des véhicules incendiés et plusieurs arrestations.

À peine revenu du sommet de l’UA, qui se tenait à Kigali, le président Alassane Dramane Ouattara désamorçait l’une des plus graves crises connues par le pays depuis les événements de 2010-2011. « Les Jeux de la francophonie doivent avoir lieu ailleurs que sur le campus de Cocody », annonçait-il, tout en interdisant temporairement toute activité syndicale étudiante.

Parcours intriguant et qualités fascinantes

« Ce sont les événements qui créent les leaders, sourit Konaté Navigué, le secrétaire général de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI). AFA était inconnu dans le milieu à l’époque de Gbagbo. Aujourd’hui, il est comme un petit frère. J’admire son indépendance politique, c’est sa force, et c’est ce qui dérange. »

« On ne sait pas pour qui il roule », confirme un intime. AFA, qui entretient le mystère sur sa vie et tait son âge, s’est construit un personnage aussi trouble que séduisant. À son actif, l’étudiant en économie a déjà quelques faits d’armes. Interpellé en avril à Abidjan, après que la Fesci a entamé une grève de cinq jours pour réclamer de « meilleures conditions de vie et d’étude », le chef de la « milice pro-Gbagbo » a déjà été condamné à trois mois de prison.

Tribun hors pair aux manches toujours relevées, le « camarade » Assi Fulgence Assi a tout du parfait meneur d’hommes. Et si la Fesci n’est plus aussi puissante que lorsque Guillaume Soro (1995-1998) ou Charles Blé Goudé (1998-2000) la dirigeait, elle semble avoir retrouvé un chef.

Jeune Afrique

Laisser un commentaire

PEAK : 1732568 : 1.65 mb
MEMORY : 1517424 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.