Publicite

Côte d’Ivoire/ Réforme de la CEI: Rencontre entre l’opposition et le gouvernement à la primature

Après un premier round le 21 janvier 2019, le gouvernement ivoirien et l’opposition se sont réunis à nouveau à la primature le jeudi 04 avril pour échanger autour de la  « recomposition » de la Commission électorale indépendante (CEI) « dans un cadre global ».
Publicite

Cette rencontre entre le gouvernement et l’opposition, qui a duré près de quatre heures, s’est axée autour du cadre de concertation et de l’objet de la réforme de la CEI, tel que l’a ordonnée par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

« Nous avons fait connaître notre point de vue qui concerne la réforme intégrale et totale de la commission électorale pour lui permettre d’être un organe totalement indépendant. (…) Nous nous sommes compris; certes il faut revoir la composition électorale mais dans le cadre d’une réforme globale », a dit à la presse Bamba Moriféré a l’issue de la rencontre. Le président du Rassemblement pour le peuple de Côte d’Ivoire (RPCI) a également traduit la volonté de l’opposition de voir le cadre de discussion s’étendre à « l’ensemble des partis politiques ivoiriens, c’est-à-dire ceux de l’opposition, ceux qui soutiennent le gouvernement et la société civile ».

Dans une déclaration le 11 mars 2019, 24 partis d’opposition ont proposé « le changement de dénomination de la CEI dont l’histoire est chargé de souvenirs douloureux » et souhaité qu’elle soit présidée par une personnalité issue de la société civile. Avant cette rencontre, le groupe de partis de l’opposition s’est concerté avec M. Bédié, à sa résidence à Cocody « pour prendre  position sur la réforme profonde et intégrale de la CEI », a expliqué à la presse Bamba Moriféré, président de Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire.

Parmi les personnalités politiques ayant pris part à cette rencontre avec M. Bédié, qui appelle d’ailleurs à une plateforme collaborative de l’opposition, figurait Pascal Affi N’Guessan, président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo.

L’opposition ivoirienne, réunie autour du leader du PDCI, a appelé en mars à un changement de nom de la Commission électorale indépendante (CEI) et un président ainsi que ses vice-présidents issus de la société civile, recrutés notamment par appel à candidature.

Outre la réforme de la CEI « nous avons discuté de la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire et la nécessité de mettre en place la plateforme dont le président Bédié a déjà parlé », a indiqué Bamba Moriféré.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1702328 : 1.62 mb
MEMORY : 1457920 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.