Côte d’Ivoire : Rencontre Ouattara-Bédié, (85 morts) bilan des violences électorales, la situation actuelle de la gestion de la COVID-19… Ce qu’il faut retenir du Conseil des ministres du 11 novembre

Le premier  Conseil des Ministres post-élection présidentiel s’est tenu le mercredi 11 novembre 2020, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour de cette réunion, dont la situation actuelle de la gestion de la COVID-19, la rencontre Ouattara-Bédié ce mercredi, le bilan des violences électorales…   

Rencontre Ouattara-Bédié ce mercredi 

Après plusieurs mois de différend, le président Alassane Ouattara a rencontré mercredi son principal opposant, l’ex-président Henri Konan Bédié, à 17H (GMT). « Le président Alassane Ouattara (aura cet après-midi) une rencontre avec le président du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) M. Henri Konan Bédié à 17 heures », a déclaré Sidi Touré, ministre de la Communication, à l’issue du premier conseil des ministres après l’élection présidentielle du 31 octobre dernier. Cette rencontre s’est tenue dans un hôtel à Abidjan. Il s’agit d’une rencontre de “contact” et pour “rétablir la confiance”. 

85 morts, bilan des violences électorales

Les violences électorales en Côte d’Ivoire depuis le 10 août 2020 ont fait 85 morts, 484 blessés, selon le porte-parole du gouvernement. « Le bilan que nous tirons avec compassion et regret fait état de 85 morts dont 34 avant l’élection présidentielle, 20 pendant l’élection et 31 personnes décédées après les élections. Vous noterez aussi 484 blessés, dont certains éléments des forces de défense et de sécurité », a fait savoir M. Touré.

Pour l’essentiel, a-t-il ajouté, « les localités impactées sont Dabou, Divo, Daoukro, Yamoussoukro, Bongouanou et Toumodi. 225 personnes ont été interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt ».

Selon M. Touré qui est également le ministre de la Communication et des Médias, ces manifestations « organisées par certaines formations politiques de l’opposition » avaient pour dessein de paralyser totalement le pays et étaient caractérisées par de violents affrontements intercommunautaires.

Il a conclu en assurant que le gouvernement a pris des mesures pour contenir ces manifestations et rétablir l’ordre public.

Élection présidentielle en Côte d’Ivoire

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Conformément aux dispositions constitutionnelles, le collège électoral de la République de Côte d’Ivoire a été convoqué aux urnes le samedi 31 octobre 2020, en vue de l’élection du Président de la République. A l’issue du scrutin, les résultats proclamés par la Commission Electorale Indépendante (CEI) et confirmés par le Conseil Constitutionnel se présentent comme suit :

− Alassane OUATTARA : 3 031 483 voix, soit 94,27% ;
− AFFI N’Guessan Pascal : 31 986 voix, soit 0,99% ;
− BEDIE Konan Aimé Henri : 53 330 voix, soit 1,66% ;
− KOUADIO Konan Bertin : 64 011 voix, soit 1,99%.

Au total, le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 s’est globalement bien déroulé. La forte mobilisation des électeurs est la preuve incontestable de l’engagement résolu du peuple ivoirien en faveur de la paix et de la stabilité de notre pays dont la préservation était l’un des enjeux majeurs de ce scrutin.

Cette élection présidentielle ouvre le nouveau cycle électoral dont la prochaine étape est l’élection des députés et des sénateurs.

Manifestations organisées par certaines formations politiques de l’opposition

Le Conseil a adopté une communication relative aux manifestations organisées par certaines formations politiques de l’opposition.

Depuis le 10 août 2020, des troubles survenus en application du mot d’ordre de désobéissance civile, puis ultérieurement, de l’appel au boycott de l’élection présidentielle, lancé par des partis et groupements politiques de l’opposition, ainsi que des organisations de la société civile ont provoqué d’importants dégâts matériels et un lourd bilan humain dans certaines localités du pays, notamment à Dabou, à Daoukro et à Bougouanou.

En vue de contenir les débordements et de limiter les conséquences de ces troubles à l’ordre public, le Gouvernement a pris une série de mesures, notamment le déploiement de renforts de police et de gendarmerie, l’instauration d’un couvre-feu dans les localités concernées ainsi que la sensibilisation des populations à la cohésion sociale.

Le Conseil a instruit le ministre chargé de la Sécurité à l’effet d’intensifier les patrouilles de sécurisation en vue de ramener rapidement la tranquillité et la paix sur l’ensemble du territoire national.

Célébration de la Journée Nationale de la Paix, édition 2020

La célébration de la Journée Nationale de la Paix, édition 2020, aura lieu le 15 novembre 2020 dans la commune de Koumassi autour du thème « Ensemble, consolidons la paix et préservons nos acquis ». A l’occasion de cette journée spéciale, le Gouvernement invite les populations vivant sur l’ensemble du territoire national ainsi que les Ivoiriens vivant à l’étranger à des actions de promotion de la solidarité, de renforcement de la paix et de la cohésion sociale.

Situation actuelle de la gestion de la COVID-19

A la date du 10 novembre 2020, la Côte d’Ivoire dénombre 20 847 cas confirmés de COVID-19 et 126 décès (0,6%). La moyenne d’âge des cas positifs est de 45 ans et les plus de 65 ans représentent 21%. Le nombre total de guéris est de 20 546 (soit 98,6% de taux de guérison). Le nombre de cas actifs est actuellement de 175.

Baisse des marchés publics attribués de gré à gré

Selon le gouvernement ivoirien, l’attribution des marchés publics dont les marchés de gré à gré sont en baisse en Côte d’Ivoire. « (…) Les procédures non concurrentielles (d’attribution des marchés publics), dont les marchés, de gré à gré, elles représentent 21,2% du montant des marchés approuvés à fin juin 2020 contre 25,1% à fin juin 2019, soit une baisse de 3,9 points », a dit à la presse, Sidi Tiémoko Touré, le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Quant aux procédures concurrentielles regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, a ajouté M. Touré, elles font 77,4% du montant des marchés approuvés à fin juin 2020 contre 72,5% à fin juin 2019, soit une hausse de 4,9 points.

« Le montant des marchés approuvés à fin juin 2020 s’élève à 594,5 milliards FCFA contre 553,5 milliards FCFA à fin juin 2019, soit une hausse de 7,4%. En nombre, 1570 marchés ont été approuvés au deuxième trimestre 2020 contre 1726 à la même période en 2019, soit une baisse de 9% » a fait savoir auparavant Sidi Tiémoko Touré qui est par ailleurs, le ministre de la Communication et des Médias.  

Poursuivant, il s’est félicité de la baisse du délai moyen de passation des marchés publics en Côte d’Ivoire qui est passé de 101,5 jours à fin juin 2019 à 93,6 jours à fin juin 2020, soit une baisse de 7,9 jours. Il a conclu en faisant noter également que la part des marchés publics attribués aux Petites et moyennes entreprises (PME) est passée de 31,2% à fin juin 2019 à 41,8% à fin juin 2020, soit une hausse de 10,6 points.

Projet de loi de finances rectificative portant budget de l’Etat pour l’année 2020

La crise sanitaire mondiale, liée à la pandémie de Covid-19, a induit une révision à la baisse des perspectives de croissance de l’économie mondiale, avec une forte contraction de 4,7% en 2020 contre une croissance de +3,3% initialement prévue par le FMI. Au plan national, cette crise a entraîné un ralentissement de l’activité économique, ayant induit une révision de l’accroissement du PIB réel à 1,8% contre 7,2% initialement prévu. Pour contenir les effets négatifs de cette pandémie sur l’économie et la vie sociale, le Gouvernement a adopté un plan de riposte sanitaire d’un montant de 95,9 milliards de francs CFA et un plan de soutien économique, social et humanitaire de 1700 milliards de francs CFA qui ont bouleversé significativement les prévisions initiales des ressources et des dépenses inscrites au budget de l’Etat.

Aussi, en application de la loi organique n° 2014-336 du 05 juin 2014 relative aux lois de finances, ce projet de loi de finances rectificative intervient aux fins de prendre en compte les bouleversements de l’équilibre budgétaire et financier causés essentiellement par les effets pervers de la pandémie de Covid-19 sur la loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020.

Ces modifications se traduisent, au total, par une hausse globale du budget de l’Etat à hauteur de 354,4 milliards de francs CFA. L’équilibre s’établit ainsi à 8 415,4 milliards de francs CFA contre 8 061 milliards de francs CFA initialement prévus.

Programme de financement de la politique de développement du commerce régional de l’énergie en Afrique de l’Ouest-Côte d’Ivoire

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt n° 6740-CI, d’un montant total de soixante-deux millions neuf cent mille (62 900 000) Euros, soit quarante et un milliards deux cent cinquante-neuf millions six cent quatre-vingt-quinze mille trois cents (41 000 000 259 695 300) francs CFA, conclu le 28 août 2020 entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du Programme de financement de la politique de développement du commerce régional de l’énergie en Afrique de l’Ouest-Côte d’Ivoire.

Le financement, objet de cet accord de prêt, permettra d’accroître la production de l’électricité en Afrique de l’Ouest, de renforcer la sécurité énergétique et de réduire la vulnérabilité liée aux fluctuations internationales des prix du pétrole, de façon à baisser significativement la charge fiscale du secteur de l’électricité.

Bilan de la production minière au 30 septembre 2020

A fin septembre 2020, la production d’or brut s’élève à 28 330 tonnes contre 23 549 tonnes en 2019, soit une hausse de 20,30 %. Cette production est répartie entre le sous-secteur de la petite mine, à hauteur de 107 967 Kg et celui de la grande mine, à proportion de 28 222 tonnes.

La production de métaux de base s’élève à 1 098 705,34 tonnes pour le manganèse contre 1 001 097,49 tonnes à la même période en 2019, soit une hausse de 9,75 %, 1 096 529,91 tonnes pour le nickel contre 308 927 tonnes à la même période en 2019 soit une hausse de 254,95 % et 272 294,52 tonnes pour la bauxite à fin septembre 2020 contre 159 564,56 tonnes à fin juin 2020.

La production de substances de carrière s’élève à 6 028 362,74 tonnes de granite contre 4 670 901,45 tonnes produites sur la même période en 2019, soit une hausse de 29,06 % ; 134 937 tonnes de pouzzolane contre 68 888 tonnes sur la même période en 2019, soit une hausse de 95,88 % et 671 216 mètres cubes de sable de lagune extraits, contre 495 184 mètres cubes sur la même période en 2019, soit une hausse de 35,54 %.

Globalement, le troisième trimestre 2020 connait une hausse notable de la production des substances de mines et de carrières depuis la fin 2019.

Elle a généré un chiffre d’affaires de 688,3 milliards de francs CFA, contre 544,7 milliards de francs CFA sur la même période en 2019, soit une hausse de 26,36 % dont 17,1 milliards de francs CFA à fin septembre 2019, pour l’Etat, soit une hausse de 54,38 %. Cette tendance haussière s’accompagne d’une diversification de la production avec la mise en exploitation, depuis janvier 2020, de la mine de bauxite de Bénéné (Bongouanou).


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1751312 : 1.67 mb
MEMORY : 1531376 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.