Publicite

Côte d’Ivoire / San Pedro :Réconciliation entre femmes et chefs traditionnels Kroumen

La hache de guerre a été enterrée et la paix est revenue au sein de la chefferie traditionnelle Kroumen de San Pedro. Et cela, grâce à la médiation du Sénateur Gosso Yabayou Alphonse, maire de de la commune de Grand Bereby, doyen des cadres de la région de San Pedro.
Publicite


Pour rappel, les dissensions entre Koye Gnepa Pascal, chef de canton central de San Pedro, membre de la Chambre des Rois de Cote d’Ivoire et les chefs traditionnels Kroumen de San Pedro et les femmes Kroumen de San Pedro datent de la période des élections municipales d’octobre 2018.

Les femmes Kroumen de San Pedro et certains membres de la chefferie traditionnelle Kroumen de San Pedro reprochaient au chef de canton central, Koye Gnepa Pascal d’avoir été « à la base de la non désignation de Nabo Clément, leur fils, comme candidat du RHDP aux élections municipales à San Pedro».

Des accusations qu’a réfutées Sa Majesté KOYE Gnepa Pascal dans un entretien qu’il a accordé à Le Nouveau Réveil. La victoire de Anoblé Felix, candidat du RHDP, contestée par le maire sortant et ses partisans, les manifestations de colère des femmes et de jeunes Kroumen qui ont été dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène, ont détérioré davantage les relations entre le chef de canton central et les autres chefs traditionnels Kroumen d’une part et entre le chef de canton central et les femmes Kroumen d’autre part.

C’est ce dernier qui, devant cette situation délétère, a saisi le doyen des cadres de la région de San Pedro, le Sénateur – maire de la commune de Grand Bereby, afin qu’il résolve ce problème.

« J’ai été sollicité par le chef Koye Gnepa Pascal comme médiateur dans cette crise. Le 17 janvier dernier, j’ai eu une première rencontre avec les différents protagonistes. Les femmes Kroumen de San Pedro conduites par la reine – mère de la chefferie traditionnelle Kroumen de San Pedro et le chef de canton central Koye Gnepa Pascal.

Au cours de cette première rencontre, j’ai tenu, dans un premier temps, à clarifier un certain nombre de choses. Notamment le rôle du chef traditionnel et ses limites dans ses actions. Il est vrai que, selon tout ce qui nous a été rapportés, des propos déplacés ont été tenus de part et d’autre mais le plus important est de maintenir la cohésion dans la commune de San Pedro.

Au cours de cette première rencontre de conciliation à laquelle se sont farouchement opposées les femmes Kroumen de San Pedro, nous avons demandé aux uns et aux autres de garder à l’esprit que le plus important, c’est de privilégier la paix, le développement de la région de San Pedro. Un développement qui devra se faire avec tous les fils, filles de la région de San Pedro, tous ceux qui aiment San Pedro », rapporte le Sénateur GOSSO Yabayou Alphonse, médiateur dans cette crise qui, pendant quatre heures d’horloge, a tenté de concilier les différentes parties belligérantes.

C’est seulement après la deuxième rencontre qui s’est tenue le jeudi 31 Janvier 2019 au quartier Kroumen, Séwéké 2,  que les femmes Kroumen de San Pedro, après plusieurs tractations, ont accepté de « pardonner » au chef Koye Gnepa Pascal, précise-t-on. Elles l’ont surtout exhorté à les « respecter et à les éclairer sur le chemin à suivre » quand il y a certaines situations et à ne pas les humilier. 

A son tour, le doyen Gosso Yabayou Alphonse, a invité tous à travailler tous les élus et cadres de la région de San Pedro, notamment avec le Secrétaire d’Etat auprès du ministre du commerce, en charge des PME, maire de la commune de San Pedro, Anoblé Felix pour le développement de la commune de San Pedro, une commune cosmopolite.

Il a profité de cette situation pour condamner l’attitude de certaines personnes qui, selon lui, passent leur temps à intoxiquer la population et sont à la base de la division entre élus et cadres de la région de San Pedro.

Après San Pedro, le doyen de cadres de la région de San Pedro s’attaquera, à la situation du village de Kako, dans la sous-préfecture de Grand Bereby qui, depuis plus d’un an, est divisé sur la désignation de son chef de village, des membres d’une même famille se disputant le siège.    
 

Paula K. avec Foua Bi Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1691816 : 1.61 mb
MEMORY : 1460872 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.