Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo à nouveau devant les juges, un an après la décision de son acquittement

L’ex Première Dame Simone Gbagbo qui avait bénéficié, le 28 mars 2017, d’un arrêt d’acquittement rendu par les juges de la Cour d’Assises, vient d’être renvoyée devant cette même juridiction autrement composée. Cette décision a été prononcée ce jeudi par la Cour Suprême qui a tout simplement cassé l’arrêt dont elle jouissait depuis plus d’un an.   


Simone Gbagbo n’est pas sortie d’embarras

Ce jeudi 26 juillet 2018, nous apprenons que la Cour Suprême a finalement cassé l’arrêt d’acquittement de Simone Ehivet Gbagbo. Par voie de conséquence, l’ancienne Première Dame est renvoyée devant la juridiction qui l’avait acquittée, mais autrement composée, conformément au code de procédure civile et pénale régissant les juridictions ivoiriennes.

En mars 2017, elle avait été, en effet, acquittée par les juges de la Cour d’Assises, juridiction suprême en matière criminelle. Mais l’avocat général, Aly Yeo, avait introduit un pourvoi en cassation auprès de la Cour Suprême le 29 mars 2017, contestant ainsi la décision du juge Boiqui Kouadjo, donnée un jour auparavant.  

Un arrêt d’acquittement qui avait surpris tout le monde

Le verdict donné par le magistrat Boiqui Kouadjo a fait naître un grand espoir dans le cœur des militants pro-Gbagbo qui y ont vu, comme certains observateurs internationaux d’ailleurs, un affranchissement de la justice ivoirienne vis-à-vis du pouvoir exécutif. Certains spécialistes du droit avaient jugé que son acquittement était une décision logique car selon eux l’accusation est restée dans les approximations, des incohérences et des intentions de procès, une coquille vide en quelque sorte.

Mais cette décision, véritable coup de théâtre pour les uns et camouflet pour les autres, a laissé sur sa faim les ONG internationales de droit de l’homme comme Human Rights Watch qui pense que c’est un fiasco judiciaire car il faut bien que quelqu’un paie. De même, les militants pro-Ouattara avaient été scandalisés jugeant qu’elle est en grande partie responsable des crimes commis par le camp Laurent Gbagbo. Ainsi, la Macbeth, comme l’ont surnommée ses détracteurs, aurait dû être condamnée à perpétuité.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com


Laisser un commentaire

PEAK : 1708368 : 1.63 mb
MEMORY : 1508912 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.