Publicite

Côte d’Ivoire : Un député d’Oumé se plaint du refus de l’Etat d’augmenter l’indemnité de 500.000

Le député de Diégonéfla et Tonla, dans la région d’Oumé, Mr Théodore Bodi Kouassi, se montre visiblement plus soucieux de ses émoluments que de sa population. C’est avec regret qu’il annonce le refus de l’Etat de se plier à la demande d’augmentation de 500.000 Francs de leurs indemnités au Parlement. 

La très bonne mémoire du parlementaire

Il est clair, les députés ivoiriens tiennent beaucoup à l’augmentation de leurs indemnités de 500.000 Francs. Théodore Bodi Kouassi, représentant de Diégonefla et Tonla à l’assemblée nationale, certainement très soucieux du sort de ses populations, a pris note du refus du gouvernement ivoirien d’accéder à leur doléance. « L’Etat a indiqué qu’il n’y a pas d’argent. Par conséquent l’indemnisation des députés ne peut pas être revue à la hausse », a-t-il révélé lors d’une interview. C’est bien une triste situation pour nos parlementaires, très préoccupés de leur situation sociale. 
Publicite

Les raisons probables de la réticence de l’Etat

Le député de Diégonefla et Tonla, dans la circonscription d’Oumé affirme que l’Etat a indiqué ne pas avoir les moyens pour donner satisfaction aux députés ivoiriens. Il est évident que si l’Etat agrée à la requête, celle-ci lui aurait coûté 27 milliards de Francs CFA au compte du budget national. Cette somme aurait pu aisément régler le problème de la pénurie d’eau à Bouaké et un tas d’autres choses à Diégonéfla et Tonla. Avec les difficultés économiques actuelles rencontrées par l’Etat, une telle faveur serait tout simplement mal venue. 

Les députés ivoiriens, les yeux plus gros que le ventre ?

Les députés ivoiriens ont demandé cette augmentation de 500.000 Francs en janvier dernier. Au même moment presque, leurs homologues du Burkina Faso, ainsi que les membres du gouvernement de ce pays coupaient dans leurs salaires, en solidarité avec la souffrance du peuple. Pourtant ils n’ont pas une meilleure condition que les élus de Côte d’Ivoire. Les députés ivoiriens sont déjà bien gâtés par l’Etat de Côte d’Ivoire. Ils bénéficient, entre autres, d’une prime à l’installation de dix millions, d’une assurance prise en charge à 100% pour leurs familles, d’un salaire de deux millions et d’une pension de retraite viagère d’un million. Leurs collègues de la sous-région en rougiraient presque… 

Paula K. avec Alex Timauh, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1705144 : 1.63 mb
MEMORY : 1481408 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.