Côte d’Ivoire : Un repreneur potentiel de Saf Cacao trouvé ?

Au cœur d’un processus de liquidation depuis juillet 2018, Saf Cacao, le seul grand négociant ivoirien de cacao dans le « Big 4 », aurait trouvé un preneur potentiel depuis le vendredi dernier. 
Le cabinet FIDECA, chargé de la liquidation de Saf Cacao dit avoir validé l’une des deux offres de rachat reçus jusqu’à présent.

Prime Group prêt de reprendre Saf Cacao

La Fudiciaire d’expertise comptable et d’audit d’Abidjan du liquidateur Alain Guillemain a annoncé avoir retenu l’offre de Prime Group concernant la reprise de Saf Cacao, déclaré en faillite, par l’Etat de Côte d’Ivoire, depuis juillet dernier. La FIDECA n’a pas eu l’embarras du choix car seules deux sociétés se sont proposées pour le rachat de Saf Cacao des Ivoiro-libanais Ali Lakiss, Adnan et Ahmed Amer. Il s’agit d’Idex, un fonds émirati basé à Hong Kong et proche des anciens propriétaires de la Société Amer et Frères Cacao (Saf Cacao, et de Prime Group. Quant à Cargill ou Olam, potentiels autres repreneurs, ils ont joué de prudence. De fait la procédure judiciaire étant toujours en cours au tribunal de première instance de Daloa, avec l’audience du 31 octobre prochain, ces grands groupes internationaux se sont abstenus de faire une offre. 

La proposition de Prime Group

Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, Prime Group, par les soins de son représentant en Côte d’Ivoire, le Marocain Karim Bohout, a fait une proposition de 170 milliards de Francs CFA dont 40 milliards pour le fonds de roulement, disponible cette semaine afin que l’offre soit définitivement validée. Les 130 autres milliards seront versés par tranche sur une période de sept (7) ans et ce dès fin 2019. 
Toutefois, les différentes parties doutent de la capacité de Prime Group a épongé toute la dette de la Saf Cacao. En effet, le groupe émirati, qui a des filiales en Malaisie, aux Emirats Arabes Unis, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, n’aurait pas assez d’expérience dans le négoce pour relever ce défi. 

Le secteur bancaire ivoirien pourrait en être ébranlé

Les banques ivoiriennes sont les premières à s’inquiéter de l’inexpérience de Prime Group dans le négoce du cacao. La Saf Cacao a laissé une dette abyssale 160 milliards de Francs CFA selon le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. Cette dette a été contractée auprès du Conseil Café Cacao (CCC), qui a dû payer les producteurs à sa place, de l’Etat de Côte d’Ivoire et surtout des banques ivoiriennes. Selon les indiscrétions dans le milieu, les banques seraient plus favorables à l’offre du groupe Idex, offre proche de celle des propriétaires de Saf Cacao, au début de la faillite, pour éviter la liquidation de leur société. Les responsables de Saf Cacao avaient proposé de payer les banques au sixième mois d’exploitation, à raison de 20 milliards de Francs CFA avec des échéances sur dix ans. 

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1724408 : 1.64 mb
MEMORY : 1515744 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.