Publicite

Côte d’Ivoire : Une enquête nationale lancée par l’INS et le HCR pour le recensement des personnes apatrides ou en situation d’apatridie en Côte d’Ivoire

Le mercredi 1er août 2018, l’Institut National de la Statistique (INS) et le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) ont procédé au lancement d’une opération de cartographie des personnes apatrides ou en situation d’apatridie en Côte d’Ivoire. Cette enquête nationale vise à expliquer et régulariser la situation juridique de ces personnes-là. 
Publicite

Lancement de la cartographie des apatrides

M. Doffou N’Guessan, directeur général de l’Institut National de la Statistique, a procédé au lancement officiel, ce mercredi 1er août, de l’opération de cartographie des personnes apatrides ou en situation d’apatridie, vivant en Côte d’Ivoire. Cette enquête, qui doit concerner 9000 ménages, s’étendra sur 14 régions de la Côte d’Ivoire, à compter du 16 août 2018. Elle consistera, pour les techniciens formés à cet effet, de collecter des informations auprès des ménages concernés dans le but de leur expliquer leur lien juridique avec le pays où ils vivent et, si besoin en était, de situer ou régulariser leur situation, autrement dit leur nationalité. Au total, ces personnes seraient plus de 700.000, un chiffre à vérifier selon M. Mohamed Askia Touré, représentant résident du HCR en Côte d’Ivoire. 

Qui sont concernés ?

Selon le président résident du HCR, la Côte d’Ivoire a, avec le Myanmar, l’une des populations d’apatrides les plus importantes du monde. Il y aurait environ 700.000 individus sans nationalité en Côte d’Ivoire en 2018. M. Mohamed Askia Touré souligne que ces individus se répartissent en deux catégories : « Les chiffres reposent sur deux phénomènes d’apatride. Le premier phénomène c’est tous ceux qu’on appelle les migrants historiques. Ce sont des personnes ou des descendants des personnes qui sont venues en Côte d’Ivoire dans les années 50 ou dans les années 40 pour travailler notamment dans les plantations de cacao qui sont restées de l’état colonial dans lequel ils sont venus à l’état indépendant, mais qui sont restées dans une situation juridique sans nationalité. » éclaire-t-il. Il a ensuite expliqué que ces personnes-là s’étalent sur trois bonnes générations. Toujours selon M. Mohamed Askia Touré « L’autre chiffre repose sur les enfants abandonnés en Côte d’Ivoire ». Etant donné que la nationalité s’acquiert en Côte d’Ivoire par les liens du sang, ces enfants sans pères ni mères ne sont pas reconnus par l’Etat ivoirien. 

La question sensible de l’apatridie en Côte d’Ivoire

Cette campagne n’a pas pour but de distribuer systématiquement la nationalité ivoirienne à ces apatrides, comme le souligne le représentant résident du HCR, conscient de la délicatesse du sujet en Côte d’Ivoire. Il informe qu’elle a d’abord pour but de leur expliquer leur situation juridique puis dans un second temps leur montrer les démarches à suivre pour adopter la nationalité ivoirienne, la nationalité de leur pays d’origine ou toute autre nationalité de leurs choix. 
L’opération de cartographie des apatrides est une initiative salutaire pour un Etat comme la Côte d’Ivoire, embourbée dans des crises identitaires et politiques nées de cette question. Aujourd’hui, plusieurs individus en Côte d’Ivoire se retrouvent sans patrie ; ni Ivoiriens, ni originaires du pays qu’ils ont quitté il y a belle lurette pour diverses raisons, ils se sentent parfois rejetés par le pays où ils ont toujours vécu et tout fait. 


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1698840 : 1.62 mb
MEMORY : 1492896 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.