Côte d’Ivoire : Vincent Toh Bi recadre les opposants au retour de Laurent Gbagbo

Vincent Toh Bi Irié, président de l' ONG Aube nouvelle, a animé, mardi 8 juin 2021, une conférence de presse au cours de laquelle il a évoqué la question du retour annoncé en Côte d'Ivoire de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo.   

"Le retour du Président Laurent Gbagbo est l’un des pas déterminants vers la route de la paix" (Vincent Toh Bi )

"Le retour du Président Laurent Gbagbo est l’un des pas déterminants vers la route de la paix", a déclaré mardi 8 juin 2021, l'ancien préfet de la ville d' Abidjan, Vincent Toh Bi. Selon le coordonnateur national de l' ong Aube nouvelle, il apparait crucial pour chacun des Ivoiriens, toutes sensibilités ou obédiences politiques confondues, de soutenir tous les efforts du président Alassane Ouattara, dans sa volonté de poursuivre la consolidation d'une "Côte d'Ivoire unie".

Des voix discordantes se sont élevées au lendemain du 8 avril dernier, date à laquelle le chef de l' Etat ivoirien a donné son feu vert pour le retour au bercail de son prédécesseur et grand rival, acquitté une semaine plutôt par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Issiaka Diaby, à la tête d'un collectif de victimes pro-Ouattara de la crise postélectorale de 2010-2011, se dit opposé au retour annoncé au pays du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI ).

« On vient d’entendre que le 17, Laurent Gbagbo revient. À son arrivée, on sera à l’aéroport pour agir, en l’accueillant afin qu’il soit arrêté et déposé à la Maca (Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan) dans le cadre de l'exécution des décisions de justice le condamnant à 20 ans d'emprisonnement ferme. Maintenant, une fois à la Maca, il a le droit de recours, comme tous les citoyens, qu’il l’utilise », dixit Issiaka Diaby.

Un avis que ne partage pas Vincent Toh Bi, ancien préfet d'Abidjan, aujourd’hui à la tête du mouvement Aube nouvelle. "Nous demandons aux hommes politiques de s’abstenir des discours guerriers et de s’engager à tenir des paroles de conciliation. Qu’ils n’attisent pas les situations de tension et qu’ils jouent pleinement leurs rôles de pacificateurs et d’éclaireurs des consciences. Il est vital pour notre pays d’éviter les discours guerriers, surtout de la part des politiciens", a réagi l'ancien directeur de cabinet de feu le Premier ministre Hamed Bakayoko.

Vincent Toh Bi demande "à s’inscrire dans une logique d’union, de discipline, de travail, de fraternité et de paix, à l’occasion du retour du Président Laurent Gbagbo, étape importante de la cohésion en Côte d’Ivoire".


Jean Kelly Kouassi
Afrique-sur7

Laisser un commentaire

PEAK : 1717400 : 1.64 mb
MEMORY : 1517072 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.