CPI : La CPI rassure sur Le renouvellement du permis de résidence de Laurent Gbagbo en Belgique

Délivré le 5 février 2019, le permis de résidence de Laurent Gbagbo en Belgique est arrivé à expiration ce mois-ci. Cette situation suscite évidemment des interrogations, d’où les explications de Fadi el Abdallah, le porte-parole de la Cour Pénale Internationale (CPI).

« Le Greffe de la CPI est confiant que ce permis sera renouvelé »

Valide pour trois mois, le permis de résidence de Laurent Gbagbo en Belgique a expiré début mai. Evidemment cette situation soulève un brouillard autour de l’avenir de l’ex président ivoirien. Fadi el Abdallah, le porte-parole de la CPI a donc cru bon d’apporter des explications.

Dans une note produite ce lundi, il indique que « Concernant la mise en liberté sous conditions de M. Gbagbo, et la question sur le titre de séjour : il s’agit d’une procédure normale concernant le permis de séjour en Belgique, qui est renouvelé tous les 3 mois. Le Greffe de la CPI est en contact avec les autorités belges de façon régulière et est confiant que ce permis sera renouvelé ».

Sauf cataclysme, Bruxelles devrait encore héberger Laurent Gbagbo jusqu’à la reprise du procès. La plus grosse crainte était de voir ses partisans déferler sur son lieu de résidence, ce qui n’aurait certainement pas plu aux autorités belges. Mais jusqu’ici les pro-Gbagbo ont suivi les directives de leur leader.

La version écrite de la décision de la CPI bientôt déposée

Laurent Gbagbo a été acquitté par la Chambre préliminaire de la CPI pour insuffisance de preuves, en fin janvier dernier. Tout comme son fidèle « lieutenant » Blé Goudé, il est accusé de crimes de guerre et crime contre l’humanité commis lors de la crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire.

Malgré la contestation tenace du bureau du procureur, les coaccusés ont été libérés en février par la chambre d’appel mais sous conditions en attendant le rapport des juges pour un éventuel appel de Bensouda Fatou. Selon des sources au sein de la CPI, les juges de la chambre préliminaire de la Cour devraient bientôt déposer « la version écrite de la décision » pour la suite de la procédure. La Procureur aura alors 30 jours pour décider d’interjeter appel ou non.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com





Laisser un commentaire

PEAK : 1739176 : 1.66 mb
MEMORY : 1529256 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.