CPI/Procès Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : La Côte d’Ivoire retient son souffle à quelques heures du verdict des juges

Toute la Côte d’Ivoire retient son souffle, à quelques heures du verdict de la Cour Pénale Internationale (CPI). C’est ce mardi 15 janvier 2019, à midi, que les juges se prononceront sur la libération provisoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. En Côte d’Ivoire, et particulièrement à Abidjan, l’on est partagé entre joie et crainte.

Le verdict attendu à midi

C’est aujourd’hui mardi, à midi, qu’on saura si Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont acquittés ou non par la Cour Pénale Internationale ou non. Si tous les experts s’accordent à dire que la possibilité d’une liberté provisoire ou d’un acquittement est bien réelle, au regard du travail abattu par la défense, la bataille n’est toutefois pas encore gagnée. Quatre cas de figure peuvent se présenter au juge dans quelques heures.

Le premier cas de figure : les juges prononcent l’acquittement pur et simple en estimant que les charges de l’accusation sont insuffisantes. Les accusés pourront alors rentrer au pays. Mais, sauf changement,  Laurent Gbagbo devra faire face à une condamnation de 20 ans par la justice ivoirienne.

Le deuxième cas : les juges accordent la liberté provisoire et rejettent l’acquittement. Les accusés vivront cette liberté provisoire à proximité de la CPI. En l’espèce, la ville de Bruxelles, en Belgique, remplit les conditions émises par la CPI.

Le troisième cas : les juges refusent la liberté provisoire et l’acquittement. Le pire des scenarii pour les pro-Gbagbo.

Le quatrième cas : les juges ajournent à nouveau le procès et prolongent davantage le stress des uns et des autres.

Doit-on craindre de malencontreux débordements quel que soit le verdict ?

A Abidjan, la tension monte au fil des heures. Si les pro-Gbagbo sont restés silencieux jusqu’à présents, de peur, sans doute, d’une autre déception, depuis quelques heures, la nature a repris le dessus. Ils sont désormais nombreux à se manifester sur la toile, annonçant, à nouveau, la liberté imminente de leur mentor.

Si cette liberté n’est pas accordée à Laurent Gbagbo, une fois encore, la chute risque d’être plus dure pour ses partisans. Mais ces derniers se sont habitués à la désillusion et l’audience d’aujourd’hui ne devrait rien changer en leur espérance.

En revanche, si l’acquittement de Laurent Gbagbo était prononcé, toute la Côte d’Ivoire connaîtrait des manifestations de joie indicible. C’est là que des débordements sont à craindre. Mais la plus grosse inquiétude se situe certainement du côté des partisans du régime. Le Collectif des Victimes de Côte d’Ivoire, pro RDR, a menacé de descendre dans la rue si l’ancien Président ivoirien était acquitté ce mardi.

Comme lui, plusieurs militants du parti au pouvoir, avertissent, sur internet, qu’ils manifesteront au cas où le verdict de la CPI était en faveur de Laurent Gbagbo. Fort de ces menaces, les rumeurs d’attaques sur des pro-Gbagbo en joie circulent déjà sur internet.

L’on voit clairement à quel point, la réconciliation en Côte d’Ivoire est un vain mot. Hélas !


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1741504 : 1.66 mb
MEMORY : 1521016 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.