Crise postélectorale/ Mangou demande ‘’pardon’’ aux populations d’Abobo

Le général Philippe Mangou, ex-Chef d’Etat-major des armées (CEMA) a demandé, mardi, ‘’pardon’’ aux populations d’Abobo (commune au Nord d’Abidjan) pour ne les avoir pas défendu faute de ‘’munitions’’ pendant la crise postélectorale.
L’ancien patron de l’armée ivoirienne, aujourd’hui, Ambassadeur de Côte d’ivoire au Gabon, passait pour la deuxième fois devant la Cour pénale internationale (CPI) en qualité de témoin à charge contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé poursuivis pour ‘’crimes contre l’humanité et crimes de guerre’’.


‘’La Côte d’Ivoire était sous embargo, on n’avait pas d’armes’’, a reconnu d’emblée, le militaire-diplomate avant de poursuivre ‘’je voudrais profiter de l’occasion pour demander pardon à la population d’Abobo parce qu’on a pu leur venir en aide et à celle d’Anokoi-Kouté’’.

‘’Si on n'a pas pu les défendre, c'est parce qu'on était à cours de munitions", s’est justifié le général Mangou.

HS/ls/APA

Laisser un commentaire

PEAK : 1736976 : 1.66 mb
MEMORY : 1498520 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.