Publicite

Culture : Musique, Garba 50, le duo bientôt recomposé ?

Depuis quelques jours la toile ivoirienne se mobilise pour le retour de Garba 50, le groupe de rap emblématique des années 2000. Nostalgiques de cette époque, les internautes souhaitent qu’ils reviennent redonner au rap ivoirien ses lettres de noblesse. 
Publicite


Si des initiatives avaient été prises en ce sens dès 2017, la mobilisation est cette fois exceptionnelle. Ces derniers jours, de nombreux internautes ont fait des publications pour demander le retour de Garba 50, le groupe de rap emblématique des années 2000. Le duo composé de Sooh et Oli a fait les beaux jours du rap ivoire, un genre qu’ils auraient même créé.

« À Abidjan tous les rappeurs s’apprêtent pour la dictée. Garba 50, c’est nous les maîtres »

Garba 50 est apparu sur la scène musicale au moment où le rap ivoirien ne vivait plus que de souvenirs. Ceux de la grande époque d’Almighty, Steezo et MAM, entre 1990-2000. En ce temps-là, le rap ivoirien s’inspirait du rap français avec des textes très poétiques et bien élaborés.

Mais au début des années 2000, ce fut le silence radio. Quelques projets ici et là, mais rien de marquant. Entre temps,  le coupé décalé avait pris le pouvoir.

Puis est arrivé Garba 50, composé de deux jeunes étudiants : Sooh et Oli. Ils ont donné un nouveau souffle au rap ivoirien. Mieux, le duo a inventé ou plutôt formalisé un genre, le « rap ivoire » que de nombreux groupes exploitent aujourd’hui.

Garba 50 parlait des réalités ivoiriennes avec ce vocabulaire spécial fait de nouchi et de français classique. Les textes restaient solides et percutants. On en veut pour preuve ces quelques vers : « À Abidjan tous les rappeurs s’apprêtent pour la dictée. Garba 50, c’est nous les maîtres » (extrait de « On est trop bandé »).

« Faut pas nous mélanger, on est pas comme eux, c’est eux la maladie on est le médicament, ils sont les ratures, nous on est la gomme » (Échauffement).

« Désolé les gos, c’est pas des mannequins c’est des soldats. Abonné à Kouté, invisible à SOCOCÉ même pendant les soldes, si tu nous vois à Prima c’est pour un hold-up ». (Mauvais Garçons).

« Quand on rappe ça plaît ; Dites à l’Etat que nos voix sont des couteaux dans sa plaie ». (Scénario)

La nouvelle génération afflige les puristes 

Malheureusement, le groupe se sépare à partir de 2010. D’autres bandes ont pris le relais, dont le plus connu Kiffnobeat. Cette nouvelle génération, si elle a ses propres canons, manque d’inspiration au niveau des textes.

A telle enseigne que certains mélomanes, nostalgiques de l’époque de Garba 50, Billy Billy, Stezo et autres, se sont détournés du « rap ivoire ». Ce dernier est d’ailleurs devenu trop commercial, trop proche du coupé décalé. D’où cet appel à Garba 50.

Espérons maintenant que Sooh et Oli répondront favorablement aux sollicitations.

Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1732312 : 1.65 mb
MEMORY : 1492584 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.