Publicite

Décès du comédien Bulldozer: Le conducteur mis en cause, condamné à 20 ans de suspension de permis de conduire par le Ministère des Transports

le conducteur du camion fou qui a causé la mort du comédien Bulldozer, samedi dernier, a été condamné à 20 ans de suspension de permis de conduire jeudi 6 décembre 2018, par le Ministère des Transports. La sentence a été prononcée à l’occasion d’une réunion d’urgence entre le Ministre Amadou Koné et la Commission spéciale technique de suspension et de retrait de permis de conduire.
Publicite

Le Ministère des Transports sans pitié pour le fautif

La sentence est tombée ce jeudi 6 décembre 2018, à l'issue de la première réunion de la Commission technique spéciale de suspension et de retrait de permis de conduire, récemment réactivée à cause de la recrudescence des accidents de la route en Côte d’Ivoire.

Après avoir entendu le fautif dans le décès brutal du comédien Sidibé Brahima, alias Bulldozer, le Ministre des Transports Amadou Koné a décidé de la suspension de son permis de conduire pour une période de 20 ans.

Aussi, il lui est fait obligation de reprendre la formation et les épreuves d’examen théorique dans un établissement de formation agréé.

Enfin, il lui est soumis l’interdiction formelle de conduire sur l’ensemble du territoire national.

Les déboires du mis en cause ne sont peut-être pas terminés, puisque l'exercice de la Commission technique spéciale de suspension et de retrait de permis de conduire, prévue par la loi, est différente des poursuites pénales que pourraient engendrer ces cas de meurtre.

Les autres arrêtés signés par le Ministre Amadou Koné

En outre la sentence prononcée à l’encontre du conducteur du camion fou ayant entrainé la mort de Bulldozer, le Ministre a aussi signé, à l’issue des travaux de ce jeudi, d’autres arrêtés.

Ainsi, note-t-on dans le communiqué final, 04 cas d’accidents mortels avec suspension de permis allant de 05 ans à plus, 05 cas d’accidents matériels avec suspension de permis allant de 02 à 06 mois, un cas d’accident avec une restitution de permis de conduire pour faits non imputables et un cas de suspension de permis de conduire, pour trois mois, avec sursis. La plupart des fautifs ont obligation de reprendre la formation et les épreuves d’examen théorique dans un établissement de formation agréé et sont soumis à l’interdiction formelle de conduire sur l’ensemble du territoire national jusqu’à nouvel ordre.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1697472 : 1.62 mb
MEMORY : 1468336 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Akody.com utilise les cookies pour suivre et compter les articles que vous avez lus. Ceci nous permet d'informer nos partenaires qui font la publicité sur notre site. En continuant, vous acceptez les termes d'utilisation de notre site.