Publicite
 

Défense : Près de 3000 prisonniers bientôt graciés (Conseil des ministres)

Près de 3000 prisonniers ivoiriens bénéficieront bientôt d’une grâce présidentielle, a annoncé ce mercredi 24 juillet 2019, Sidi Touré, porte-parole du gouvernement, au cours de la traditionnelle conférence de presse a l’issue du conseil des ministres qui s’est tenue au Palais présidentiel en présence du Chef de l’Etat Alassane Ouattara. 
Publicite

« Le conseil a adopté un décret accordant la grâce présidentielle à des détenus de droit commun », a-t-il annoncé.

Selon le ministre de la Communication et des Médias, la question est en cours d’examen par le ministère de la Justice et des Droits de l’homme. Et cette grâce présidentielle devrait concerner environ 3000 prisonniers.

« Dans les détails, le ministre de la Justice est en train de travailler sur le sujet. Mais ce sont approximativement 3000 personnes qui seront concernées par cette relaxation annoncée », révèle Sidi Touré. Le 06 Août 2014, un peu plus de 3.000 prisonniers », soit 30% de la population carcérale ivoirienne avaient été graciés par le Président de la république, Alassane Ouattara par un décret adopté lors du Conseil des ministres de ce mercredi 06 août 2014.

Une décision prise à l’occasion du 54ème anniversaire de la Côte d’Ivoire, avait annoncé le Porte-parole du gouvernement, le ministre de la Poste et des TIC, M. Bruno Koné, à l’issue dudit Conseil qui s’est tenu au Palais présidentiel au Plateau. Il a rappelé que cette décision a été prise par le Chef de l’Etat conformément à l’article 49 de la constitution ivoirienne, qui confère au Président de la république, la prérogative d’accorder la remise totale ou partielle de la peine d’un ou plusieurs détenus.

Cette grâce ne va concerner « qu’une partie des personnes condamnées pour des infractions jugées mineurs. Par exemple en raison de leur état de précarité ou en raison de leur vulnérabilité ».

Certains détenus étaient exclus de cette grâce pour la raison de leur détention. A savoir, les prisonniers condamnés pour « les infractions militaires, les atteintes aux droits de l’Homme, les crimes et vols aggravés, la détention et la vente de stupéfiants, les détournements de deniers publics, les faits de corruption, les attentats à la pudeur, les enlèvements d’enfants, etc. ».




Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1701672 : 1.62 mb
MEMORY : 1464096 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.