Publicite

Deuxieme édition de la journée nationale du cacao et du chocolat (JNCC): Discours de Son Excellence Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame et Messieurs les Présidents d’Institutions,

Messieurs les Ministres d’Etat,

Monsieur le Ministre de l’Agriculture,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Monsieur le Gouverneur du District de Yamoussoukro,

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique,

Mesdames et Messieurs les membres du corps préfectoral,

Monsieur le Maire de Yamoussoukro,

Monsieur le Président de la World Cocoa Foundation,

Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,

Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao,

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao,

Messieurs les Directeurs Généraux des Caisses de Côte d’Ivoire, du Gabon et du Ghana,

Madame le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao,

Mesdames et messieurs les Membres du Comité de Direction et du Personnel du Conseil du Café-Cacao,

Messieurs les Autorités coutumières et religieuses,

Chers parents producteurs de cacao,

Mesdames et Messieurs de la Presse,


Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est avec un grand plaisir que je prends part à cette Deuxième Edition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat.

Je vous remercie, chers parents producteurs, d’avoir effectué le déplacement à Yamoussoukro, dans le cadre de cette manifestation.

C’est également avec beaucoup d’émotion que je vous rencontre en ces lieux hautement symboliques. Car, comme vous le savez, c’est ici que repose le plus illustre des planteurs de Côte d’Ivoire, le père de notre nation, Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Le Président HOUPHOUET, en sa qualité de planteur et Secrétaire Général du Syndicat Agricole Africain a, très tôt initié un combat afin d’améliorer les prix et les conditions de vie des producteurs.

C’était l’un des fondements de l’engagement politique du Président Félix HOUPHOUET BOIGNY. C’est aussi dans cet esprit que le gouvernement et moi-même travaillons, afin d’améliorer le quotidien des producteurs.

Chers parents producteurs,

L’institution de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat, répond à la volonté du gouvernement de marquer une fois de plus, l’importance économique et sociale du cacao pour notre pays.

C’est aussi l’occasion de vous honorer, chers parents producteurs, pour votre grande contribution au développement de la nation ivoirienne. Oui, vous êtes les véritables artisans du développement de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, je voudrais vous féliciter et vous dire merci.

En effet, c’est votre ardeur au travail et vos efforts qui ont permis à notre pays d’être le leader mondial dans la production de cacao. Oui chers frères, chères soeurs, nous sommes le premier producteur mondial de cacao avec 45% de la production mondiale. Nous allons nous fixer l’objectif de faire plus de 50% de la production mondiale d’ici 2020 !

C’est sans nul doute, pour toutes ces raisons, que l’Organisation Internationale du Cacao a décidé de transférer son siège de Londres à Abidjan. Nous nous réjouissons de cette décision.



Honorables invités,

Mesdames, messieurs,

Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est offerte dans le cadre de cette manifestation, pour rendre un vibrant hommage aux pionniers de la cacao-culture ivoirienne ainsi qu’aux lauréats de la Coupe Nationale du Progrès. Il s’agit de :

- M. Tchimou N’DORI Léonard d’Agboville,

- M. Bate ZOGBO de Daloa,

- M. Kassi KOUAME d’Ayamé,

- Mme Maho Affo Rose d’Agboville,

- M. Niamien Koffi de Toumodi,

- M. Yao Koffi de Gagnoa,

- M. Sassan Kouao de Niablé,

- M. Yao Fils Pascal de Niablé,

- M. Goué Pascal de Duekoué,

- M. Godi Joseph de Divo,

- M. Assanda Tiékoura d’Akoupé,

- M. Kouamé Atsé d’Akoupé,

- M. Yobou Antonin d’Alépé.

Ce sont en effet, tous ces pionniers qui ont contribué au miracle ivoirien dans les années 70 et 80. Bravo à tous et à toutes.

Je salue également le doyen, mon ami, M. Bléhoué Aka d’Aboisso, prix d’excellence 98 ainsi que mon ami ADE Pra Augustin de Béttié.

Je voudrais enfin saluer la mémoire de tous ceux qui nous ont quittés.


Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

L’amélioration des conditions de vie des producteurs et de leurs familles est une de nos priorités. C’était aussi un engagement de campagne.

C’est pour traduire cette volonté dans les faits que dès ma prise de fonction, j’ai instruit le Ministre de l’Agriculture d’entreprendre une réforme de la filière café-cacao afin d’atteindre les objectifs suivants :

1. Améliorer, stabiliser et assurer à nos producteurs un meilleur revenu par kilogramme de cacao produit,

2. Améliorer les conditions de vie et de travail des communautés productrices de cacao.

5

Pour atteindre ces objectifs, nous avons, dans le cadre de cette réforme, mis en place trois principaux instruments :

 Le Programme de Vente Anticipée à la Moyenne (PVAM) qui permet la stabilisation du prix bord-champ ;

 Le Fonds d’Investissement en Milieu Rural (FIMR) destiné au financement des infrastructures sociales de base dans les zones de production ;

 La Plateforme de Partenariat Public-Privé pour la mobilisation des ressources du secteur privé en vue du développement durable de la filière.


Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Chers Parents producteurs,

La réforme initiée en 2012 porte ses fruits et nous avons enregistré des succès et des acquis importants, aussi bien pour le secteur que pour vous, chers parents producteurs.

Monsieur le Ministre de l’Agriculture vient de vous présenter un bilan exhaustif de cette réforme. Je voudrais cependant souligner deux succès majeurs.

Le premier est la garantie du prix bord-champ qui a permis l’amélioration des revenus des producteurs.

Nous voulions ainsi apporter une solution à l’instabilité des prix bord-champ observés durant plus d’une décennie, tout en permettant que votre travail qui s’effectue dans des conditions difficiles soit mieux rémunéré.

J’ai donc demandé que le prix bord-champ soit fixé à 60% de la moyenne du prix international (prix CAF). Cette mesure a nécessité des efforts importants de la part du Gouvernement au niveau de la fiscalité et de la parafiscalité, qui ont connu des baisses substantielles. Mais cela a contribué à une meilleure redistribution des fruits de la croissance, conformément à l’objectif que nous nous sommes fixés depuis mon accession au pouvoir.

Je me réjouis donc que cette mesure ait été appliquée dans toutes les zones de production de cacao.

Chers Parents Producteurs,



Au cours de ces trois dernières campagnes, nous avons également bénéficié d’une hausse constante des prix du cacao. Ainsi, les revenus cumulés des producteurs de cacao sur les trois dernières années de réforme, s’élèvent à près de 4.000 milliards de F CFA.

Ces dernières années ont donc vu un accroissement de la rémunération des producteurs et ceci n’est que justice : « l’argent circule dans les poches de ceux qui fournissent des efforts au travail ».

Le deuxième acquis majeur de la réforme que je voudrais relever est la contribution de la filière cacao à l’amélioration du cadre de vie des populations rurales, et en particulier des producteurs de cacao et leurs familles.

En effet, ce sont plus de 32 milliards de F CFA qui ont été investis, par le Conseil du Café-Cacao à travers le Fonds d’Investissement en Milieu Rural (FIMR). Ces investissements concernent la réhabilitation des pistes agricoles, la réalisation d’infrastructures dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hydraulique villageoise, de l’électrification rurale et de la sécurité.

Les réalisations financées par le Fonds d’investissement en milieu rural (FIMR) sont complétées par celles de l’Etat, à travers le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) et le Programme Présidentiel d’Urgence (PPU).

À toutes ces actions s’ajoutent également celles du secteur privé de la filière cacao qui a apporté des contributions à hauteur de 16 milliards de FCFA pour le développement durable du secteur cacao dans le cadre de la Plateforme de Partenariat Public- Privé.

Je voudrais donc remercier ici tous nos partenaires au développement pour leurs actions en vue de la promotion d’une économie cacaoyère durable.

Je voudrais aussi relever les progrès notables dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants grâce à l’implication personnelle de la Première Dame, Madame Dominique OUATTARA.

Je félicite et je remercie donc Madame la Première Dame, pour son engagement dans ce combat important pour le secteur du cacao en Côte d’Ivoire.

Au regard des succès de la réforme du secteur cacao, je voudrais à présent féliciter toute l’équipe qui y a contribué :

- Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan, le Chef d’orchestre

- Le Ministre de l’Agriculture ainsi que tous ses collaborateurs ;

- Madame le Directeur Général du Conseil Café- Cacao et tous ses collaborateurs qui mettent en oeuvre cette réforme ;



Je félicite également Monsieur le Ministre d’Etat, Lambert Kouassi KONAN, Président du Conseil d’Administration qui a su, une fois de plus, mettre son expérience et ses qualités humaines indéniables, au service de cette filière.

Mais je voudrais souligner encore une fois que c’est avant tout, à nos Chers parents producteurs que nous devons la bonne santé du secteur cacao. Oui, c’est grâce à votre travail et à votre engagement ! Et les résultats impressionnants que nous avons enregistrés témoignent de l’efficacité de votre action.

La nation entière, vous rend donc hommage à travers la célébration de cette Journée du Cacao et du Chocolat.

Je voudrais enfin féliciter tous les lauréats de cette deuxième édition de la JNCC, ainsi que les vaillants pionniers à qui un hommage mérité vient d’être rendu.

Je vous encourage à continuer à redoubler d’efforts pour le développement durable de la filière. Je compte sur vous.


Chers parents producteurs,

Je sais que vos besoins sont encore énormes. Mais je tiens à vous assurer que d’importants chantiers sont en cours. J’ai instruit le gouvernement, en collaboration avec le conseil café cacao d’en accélérer la finalisation. Ces actions permettront le développement harmonieux de la filière et la satisfaction de toutes vos attentes.

Je voudrais vous réitérer ma ferme volonté d’améliorer vos conditions de vie ainsi que celles de toutes vos familles. Nous ne ménagerons aucun effort pour y parvenir.


Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Chers parents productrices et producteurs,

Comme vous le savez, notre pays est le premier producteur mondial de cacao.

Nous détenons aujourd’hui près de 45% de part du marché mondial. Nous ne comptons pas en rester là.

Notre ambition est d’accroitre cette part de marché tout en restant compétitif; c’est aussi de transformer de plus en plus notre cacao et de continuer à augmenter vos revenus.

Pour réaliser cette ambition, des défis importants doivent être relevés.


Je pense d’abord à la modernisation de notre système de production, qui requiert de notre part, d’être proactif en adoptant les innovations pour permettre d’améliorer la productivité des exploitations.

Le deuxième défi est lié au changement climatique pour lequel des solutions qui préservent l’environnement, les ressources naturelles notamment les forêts classées doivent être privilégiées.

En ce qui concerne la préservation des forêts classées, j’ai donné des instructions au Ministre des Eaux et Forêts ainsi qu’à la SODEFOR afin de me faire des propositions pertinentes visant éliminer l’occupation illégale de ces forêts.

Le troisième défi qui me paraît important à relever est celui de la création de valeur ajoutée par l’amélioration du taux de transformation des fèves en produits semi-finis et finis. Vous aurez ainsi plus de revenus par kilogramme de cacao produit.

Le gouvernement prendra des mesures afin qu’une plus grande quantité de cacao soit transformée sur le sol ivoirien.

Nous devons également continuer de faire la promotion de la consommation en direction des pays consommateurs traditionnels mais aussi des pays émergents et du reste de l’Afrique, car le potentiel est énorme.

Chers parents producteurs,

Je voudrais enfin, vous exhorter à mettre définitivement fin au travail des enfants dans la cacao-culture.

J’insiste, car cette question nous tient particulièrement à coeur, la Première Dame et moi-même.

La place de nos enfants est à l’école. C’est dans cet esprit que le Gouvernement vient d’instaurer l’école obligatoire pour tous les enfants de 0 à 16 ans.

Nos enfants représentent la Côte d’Ivoire de demain et notre devoir est de les préparer à prendre notre relève en les éduquant.

Chers parents producteurs,

Je suis conscient du rôle primordial que vous devrez jouer dans notre ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent.

Je sais pouvoir compter sur vous pour la réalisation de cette ambition.

En ce qui me concerne, je ne ménagerai aucun effort pour assurer l’amélioration continue de vos revenus et de votre qualité de vie.


C’est dans cette optique, que j’ai le grand plaisir de vous annoncer que le prix d’achat bord champ du cacao est fixé à un niveau record de 1000 F CFA pour la campagne principale 2015-2016.

Je sais que vous attendiez ce chiffre mythique depuis des années. Nous vous donnons enfin ce qui vous revient. Nous tiendrons un Conseil des Ministres cet après-midi pour adopter formellement ce prix.

En attendant de vous recevoir à déjeuner, je vous souhaite une très bonne campagne cacaoyère 2015-2016 et je déclare ouverte les célébrations de la deuxième Journée Nationale du Cacao et du Chocolat.

Je vous remercie




  Présidence

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1729936 : 1.65 mb
MEMORY : 1508024 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.