Publicite

Diplomatie : Par la voix du Ministère des Affaires Etrangères, le Gouvernement ivoirien exprime son mécontentement à l’Union Européenne après la publication de son dernier rapport sur la Côte d’Ivoire

Le Gouvernement ivoirien n’est pas du tout content du dernier rapport de l’Union Européenne sur la Côte d’Ivoire autant dans le contenu que dans la forme. C’est pourquoi, il a adressé un courrier à l’UE dans lequel il dénonce une volonté manifeste de la part de ce dernier, de nuire à l’image de la Côte d’Ivoire sur le plan national et international.
Publicite


Le mode de diffusion pas du tout sérieux

Le dernier rapport de l’Union Européenne sur la Côte d’Ivoire a été publié sur les réseaux sociaux il y a quelques jours alors qu’il devait être remis à l’Etat de Côte d’Ivoire, en premier lieu, conformément à la procédure qui serait en vigueur. Touré Mamadou, le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes avait justement critiqué cette manière de procéder et de conclure qu’elle enlevait toute crédibilité au dit rapport. Dans un courrier adressé à l’organisme européen, l’Etat de Côte d’Ivoire ne dit pas autre chose quand il affirme que : « la diffusion sur les réseaux sociaux d’un tel rapport, revêtant de surcroît un caractère interne, est inacceptable et montre bien une volonté manifeste de nuire et d’entacher la crédibilité de la Côte d’Ivoire. ».

De la prétendue insécurité en Côte d’Ivoire

Le Gouvernement ivoirien est aussi revenu sur les allégations de l’UE selon lesquelles la sécurité en Côte d’Ivoire est au plus bas. Abidjan se dit stupéfait par cette constatation alors que depuis 2010 la sécurité aurait été renforcée avec l’adoption de plusieurs lois dont celles de la programmation militaire et de la sécurité intérieure. Ainsi note-t-il que : « Des indicateurs internationaux relèvent à cet égard l’évolution positive de la situation sécuritaire, marquée par l’amélioration de l’indice de sécurité dans le pays et la décision du Conseil de Sécurité de l’ONU de retirer les Casques Bleus de Côte d’Ivoire après avoir constaté le rétablissement de la paix et de la sécurité. ».

C’est d’ailleurs pour taire ces rumeurs d’insécurité générale que l’Etat avait décidé, le 7 août 2018, de délocaliser la cérémonie de célébration de l’Indépendance au Boulevard Giscard d’Estaing à Treichville.

Le Gouvernement ivoirien s’insurge contre ce rapport diffamatoire

Fort de tout ceci, le Gouvernement ivoirien s’insurge contre un rapport tendancieux visant à diffamer les dirigeants de la Côte d’Ivoire. Il conclut pour sa part que « Les remarques contenues dans le rapport de l’Union Européenne paraissent de ce fait dénuées de tout fondement et sans lien avec la réalité. ». Toutefois le Gouvernement a exprimé sa volonté de continuer à collaborer avec l’institution européenne dans un esprit constructif afin de « l’accompagner dans sa marche vers le développement économique et social en vue du bien-être de ses populations. ».

Quoiqu’il en soit, l’UE continuerait à mettre la pression sur Abidjan, en synergie avec l’opposition ivoirienne, pour procéder à la libération des prisonniers militaires qui n’ont fait qu’obéir à ceux qu’ils considéraient comme les représentants légitimes de la Côte d’Ivoire, en 2010, et qui eux sont libres depuis quelques heures.


Paula K avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1724496 : 1.64 mb
MEMORY : 1492120 : 1.42 mb