Economie : Des producteurs de cacao menacent de boycotter des industriels, voici les raisons

Le torchon brûle en ce moment entre le Conseil Café-Cacao (CCC) et des multinationales américaines, Hershey’s et Mars. Ces deux chocolatiers refusent d’appliquer la prime en vigueur, de 400 dollars la tonne soit 221 295 de FCFA, représentant le Différentiel de Revenu Décent (DRD). Une décision qui a contraint la Côte d’Ivoire et le Ghana qui représentent plus de 60% de la production mondiale du cacao à suspendre leur association avec des chocolatiers américains, la Cocoa Herchants Association of America (CIMA).   

Le CCC a eu une rencontre le jeudi 03 décembre 2020 à la mairie de Yamoussoukro avec des producteurs pour leur faire part de la situation qui prévaut en ce moment dans la filière.

Selon le président du Conseil café cacao, Yves Brahima Koné, il y a des industriels, des chocolatiers et des négociants qui ont « commencé à faire un jeu » et user de « stratégies » pour ne pas payer le Différentiel de revenu décent.

Dans le communiqué produit après la rencontre de Yamoussoukro, les producteurs invitent de façon « pressante » les industriels, les chocolatiers et les négociants « au respect de leur engagement à payer le DRD (…) On se réserve le droit de boycotter toutes leurs actions sur le terrain allant jusqu’à interdire certains exportateurs d’exercer », a déclaré leur porte-parole Dinard Yao N’Zi.

Ensuite, lancera-t-il, « nous suspendons notre collaboration autour des programmes de durabilité et de certification avec les industriels, les chocolatiers et les négociants qui s’opposeront au paiement du DRD ».

Pour les faîtières de la filière cacao, « le Différentiel de revenu décent touche 100% des producteurs ivoiriens et ghanéens contrairement au programme de durabilité et de certification » auquel s’accrochent les industriels.

« Aujourd’hui, le salut des producteurs de cacao se trouve dans l’application du Différentiel de revenu décent qui permet à ceux-ci de gagner 400 dollars sur chaque tonne de cacao vendue », a soutenu M. Dinard Yao.

Quatre faîtières ont pris part à cette décision notamment le FOPCC (Fédération des organisations des producteurs de café-cacao) et l’ANACACI (Association nationale des Coopératives agricoles de Côte d’Ivoire). L’Association des producteurs et organisations professionnelles agricoles de l’Ouest (APROPAM) et la Fédération nationale des femmes producteurs de café-cacao (FNFPCC) ont aussi participé à la session.

RENCONTRE DE CONCERTATION DES PRODUCTEURS A YAMOUSSOUKRO RELATIF AUX DIFFICULTES DE MISE EN ŒUVRE DU DIFFERENTIEL DE REVENU DECENT (DRD) 

Depuis plusieurs jours, des informations persistantes à travers la presse nous parviennent relatives à la réticence de certains chocolatiers, industriels et négociants pour la mise en œuvre du Différentiel de Revenu Décent (DRD).

Pour mieux comprendre cette situation, nous producteurs de cacao avions convié les dirigeants du Conseil du Café-Cacao à une rencontre d’explication ce jeudi 03 décembre 2020 à Yamoussoukro.

En réponse à cette invitation le Conseil du Café-Cacao a expliqué en long et large que certains industriels adoptent des stratégies pour contourner le paiement du DRD, dans l’optique de le faire échouer. Ce qui est d’ailleurs déplorable.

Or, il n’est plus nécessaire de rappeler que le moins payé de la chaîne d’approvisionnement mondiale du cacao est le producteur. Sur les 100 milliards de dollars que génère la filière cacao seuls 6% reviennent aux producteurs. Pire un producteur de cacao vit aujourd’hui avec 0,78 dollars par jour ce qui est en dessous du seuil de pauvreté. L’industrie l’a d’ailleurs reconnu depuis plus d’une décennie avec la mise en place des programmes de certification et de durabilité, assortis de primes, destinées à améliorer les conditions de vie des producteurs et à remédier ainsi au déséquilibre au sein de la chaine de valeur. Ces programmes bien qu’une solution ne couvrent que moins de 10% des producteurs du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Aujourd’hui, le salut des producteurs de cacao se trouve dans l’application du Différentiel de Revenu Décent qui permet à ceux-ci de gagner 400 dollars sur chaque tonne de cacao vendu par nos deux pays. Le DRD touche 100% des producteurs ivoiriens et ghanéens contrairement aux programmes de certification et de durabilité. Malgré tous ses avantages qu’offre le DRD pour sortir les producteurs ivoiriens et ghanéens de la pauvreté et garantir ainsi la durabilité de la filière cacao, c’est avec amertume que nous apprenons la réticence de certains chocolatiers, industriels et négociants à sa mise en œuvre.

C’est pourquoi nous producteurs de cacao de Côte d’Ivoire :

Encourageons et félicitons les chocolatiers, industriels et négociants qui ont accepté de soutenir le DRD ;

Invitons de façon pressante les autres chocolatiers, industriels et négociants au respect de leur engagement à payer le DRD ;

Suspendons notre collaboration autours des programmes de durabilité et de certification avec les chocolatiers et industriels qui s’opposeront au paiement du DRD ; 

Soutenons sans faille le Conseil du Café-Cacao et le Ghana cocobod dans leurs efforts de mise en œuvre du DRD ; 

Mettrons en place dans les prochaines semaines un comité de suivi du DRD par les producteurs ivoiriens et ghanéens : 
Demandons aux producteurs de café-cacao de rester mobilisés et prêts pour la défense du DRD. 

C’est l’occasion, pour nous de : 

Remercier Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et Son homologue Son Excellence Nana Président de la République sœur du Ghana pour leur leadership et leur volonté commune de sortir les producteurs de la pauvreté ;

Remercier et encourager les Directeurs Généraux du Conseil du Café-Cacao et du Ghana Cocobod pour leur engagement dans l’obtention et la mise en œuvre du DRD ;

Dire merci à nos braves producteurs pour leur présence massive à cette rencontre ;

Exprimer notre gratitude et reconnaissance aux industriels qui appliquent le DRD.

Fait Yamoussoukro le 03 décembre 2020.
Ont signés pour les producteurs de cacao les organisations ci - dessous :
Fédération des Organisation des Producteurs de Café-Cacao (FOP.CC)
Association Nationale des Coopératives Agricoles de Côte d’Ivoire (ANACACI)
Association des Producteurs et organisations Professionnelles agricoles de l’Ouest Montagneux (APROPAM)
Fédération Nationale des Femmes Productrices de Café-Cacao (FNFPCC)


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1763952 : 1.68 mb
MEMORY : 1507872 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.