Publicite

Education : De nouvelles dispositions de passage en classe supérieure adoptées par la Ministre de l’Education nationale, Kandia Camara

La Ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, a pris de nouvelles dispositions concernant le passage en classe supérieure ainsi que le redoublement dans les établissements publics et privés de Côte d’Ivoire. Accusée de rendre l’école ivoirienne toujours plus médiocre, Mme la Ministre a évoqué des questions budgétaires et pratiques.
Publicite

Les cinq (5) décisions de Kandia Camara dès cette année

Dès cette année scolaire 2018-2019, de nouvelles dispositions concernant le passage en classe supérieure et le redoublement rentreront en vigueur dans les écoles publiques et privées de Côte d’Ivoire. Ce sont les suivantes :

1-Les élèves des classes de CP1, CE1 et CM1 seront automatiquement admis en classe supérieure, même s’ils n’ont pas la moyenne requise.

2-Les élèves des classes de CP2, CE2 et CM2 n’auront besoin que d’une moyenne générale annuelle (MGA) d’au moins 4 sur 10 ou 8 si la moyenne est notée sur 20 pour passer en classe supérieure.

3-Concernant le secondaire, pour le premier cycle, il faut une MGA d’au moins 9 sur 20.

4-Pour redoubler, la moyenne de l’élève doit être comprise entre 7 et 8,99 sur 20.

5-Si la moyenne est inférieure à 7, l’élève est exclu, sauf cas d’exception.

Les raisons évoquées par Mme la Ministre

A l’instar de certaines innovations précédentes, comme la dictée lacunaire accusée de faire régresser le niveau de langue et la grammaire des élèves, certains parents, qui se veulent très exigeants sur la formation de leurs enfants, pensent que ces nouvelles dispositions concourent à rabaisser le niveau intellectuel des élèves. L’on dénonce une culture de la médiocrité et de la paresse, qui aurait pris le pas sur celle de l’excellence et de la rigueur. Pour Madame la Ministre, tout est question d’équilibre budgétaire, sans vouloir sacrifier l’excellence de notre éducation nationale. « Pour bien comprendre la nouvelle réforme de passage en classe supérieure, il faut comprendre que les redoublements coûtent à l’Etat ivoirien et aux familles 87 milliards par an. Et le redoublement empêche certains élèves d’avoir des places dans les écoles », a-t-elle justifié.

 
Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1707864 : 1.63 mb
MEMORY : 1481392 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.