Education: La ministre Mariatou Koné échange avec plusieurs acteurs du système éducatif, pour relever les défis de la qualité de l’éducation et annonce des changements

La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné a échangé hier lundi, avec plus de 80 syndicats du système éducatif. Pour renforcer le dialogue avec les syndicats, Mariatou Koné envisage une redynamisation du conseil consultatif pour l’Education nationale avec l’implication des syndicalistes. Le conseil consultatif se réunira désormais tous les trois mois. Par ailleurs, elle a annoncé le lancement des états généraux de l’Education et de l’Alphabétisation à la mi-juillet.   

Par ailleurs, la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Pr Mariatou Koné a indiqué que 3 000 enseignants syndicalistes ivoiriens sont payés à ne rien faire. « J’apprends que 3 000 enseignants syndicalistes n’enseignent pas. Ils se promènent au nom des syndicats. Est-ce que c’est normal ? Vous savez que ce n’est pas normal. Etre syndicaliste ne veut pas dire qu’on n’enseigne pas. Vous êtes syndicaliste, vous avez fait le choix de ne pas enseigner, malgré les règles. L’Etat de Côte d’Ivoire ferme les yeux dessus. Donc autant l’Etat de Côte d’Ivoire ferme les yeux dessus sur ce faite, autant vous devez faire des efforts pour contribuer à l’apaisement de l’école, contribué au rayonnement de l’école. Le fait d’être avant-dernier de la classe au Programme d’Analyse des Systèmes éducatifs (Pasec) doit nous interpeller tous en tant qu’enseignant », a dénoncé la ministre.

Mariatou Koné a invité par ailleurs les leaders syndicaux à contribuer à l’apaisement à une école apaisée. Elle a assuré de son engagement à faire de la négociation et du dialogue social les moyens de sauvegarde de la paix sociale.

Rencontre avec les éditeurs de Côte d’Ivoire

La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné a échangé avec les éditeurs de Côte d’Ivoire. Outre la prise de contact, les échanges ont porté notamment sur l’amélioration de la collaboration pour la qualité de l’enseignement, l’amélioration de la qualité des ouvrages et manuels scolaires, l’assainissement du secteur des éditions.

Saluant la démarche et l’initiative de la ministre, les éditeurs ont fait part des difficultés qu’ils rencontrent. Il s’agit entre autres de la conception, la contrefaçon, les problèmes liés à la distribution et de la concurrence déloyale.

En réaction aux préoccupations présentées par les éditeurs, la ministre s’est voulue rassurante. « Je veux m’engager dans la transparence et dans l’équité. Ensemble nous essaierons de trouver des solutions », a dit Mariatou Koné.

Poursuivants, les éditeurs ont souhaité également la création d’une maison de formation des éditeurs à l’instar de plusieurs pays.

Rencontre avec les directeurs régionaux, les directeurs départementaux et les inspecteurs d’enseignement préscolaire et primaire (IEP)

La nouvelle ministre ivoirienne de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Koné Mariatou, a eu une réunion de prise de contact avec les directeurs régionaux, les directeurs départementaux et les inspecteurs d’enseignement préscolaire et primaire (IEP), de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ce lundi 10 mai 2021 à Cocody.

La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a annoncé "des évaluations afin de savoir le niveau réel des élèves de la 6e". « Désormais, nous allons faire des évaluations des élèves de sixième afin de savoir leur niveau réel. Ce sera désormais l’évaluation des différents directeurs régionaux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, des inspecteurs de l’enseignement préscolaire et primaire et leurs directeurs d’école », a-t-elle annoncé face à ces derniers.

Selon la ministre : « Nous prendrons des sanctions contre tous ceux qui seront comptables de résultats falsifiés. Les objectifs à chaque niveau soient atteints au cours préparatoire, au cours élémentaire et au cours moyen. C’est au prix de la rigueur et de la transparence que nous saurons relever le défi de la qualité, je compte sur l’engagement de chacune et de chacun ».

« Pour la gestion des examens qui marquent la fin des activités pédagogiques, nous avons l’obligation de relever le grand défi de la recherche de la qualité de notre système éducatif. Une mobilisation importante, un engagement sans faille et une implication accrue pour une organisation parfaite de ces examens », a ajouté Mariatou Koné.

L’examen d’entrée en 6e est fixé au 8 juin prochain sur l’ensemble du territoire ivoirien. « Je souhaite que ces examens traduisent la réalité des compétences acquises par nos élèves. Ces examens doivent se passer dans la transparence inédite qui reflète les réalités d’apprentissage ».


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1735896 : 1.66 mb
MEMORY : 1513592 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.