Education : Le Prof. Hauhouot Asseypo Antoine propose que les universités africaines soient des universités de recherches plutôt que des universités classiques

Le Club des Amis de la Prospective de l’Université Alassane Ouattara (CAP-UAO), un réseau d’étudiants, d’enseignants-chercheurs et chercheurs crée en 2018 et qui fait la promotion de la culture, de l’anticipation pour une meilleure gouvernance des organisations en général et de l’Université Alassane Ouattara en particulier, a organisé, le mardi 27 juillet 2021, sa 2e journée scientifique à l’amphi C du campus 2 sur thème « Le système doctoral des universités francophones d’Afrique: éléments pour une prospective de la résilience et de la durabilité.   

Ce thème a été développé par le président honoraire de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody et actuel président de l’Académie des sciences, des cultures, des arts et des diasporas africaines (ASCAD), Prof. Hauhouot Asseypo Antoine. Pour le conférencier, les universités africaines doivent activement contribuer au développement de leur continent à travers la prospective.

« C’est un milieu d’intellectuels, un milieu bouillant de débats d’idées. C’est un milieu qui demande beaucoup de moyens, mais dans nos régions, dans nos pays, ces conditions ne sont pas toujours réunies. Mais lorsque ces problèmes surviennent, il faut les anticiper par une réflexion et la prospective donne des mécanismes, des modèles, des théories pour y faire face ».

Selon le géographe Hauhouot Asseypo Antoine, les universités africaines doivent impérativement passer d’universités classiques aux universités de recherches afin non seulement d’être des moteurs de développement, mais aussi d’avoir des renommés et occuper de meilleurs rangs au niveau des classements des universités mondiales.

« Il y a une différence entre l’université de recherche et l’université classique que nous avons devant nous ici. Dans l’université classique, c’est l’enseignement qui est l’activité première. Alors que dans l’université de recherche, c’est la recherche qui est la chose principale. L’avantage des universités de recherches, c’est qu’elle permet aux pays d’avancer très vite puisque la recherche répond aux problèmes devant lesquels la société se trouve ».

Du côté de l’université, Alassane Ouattara, son président, le professeur Koffi Kouakou a informé les participants que depuis quelques années, son université a fait le choix de ne plus naviguer à vue pour éviter la gestion des urgences. Ainsi, s’est-elle engagée résolument dans une prospective cognitive et épistémologique. Dans ce sens, l’UAO a participé en 2019 à un appel à projets lancé par l’UNESCO, intitulé « Imaginer les avenirs de l’Afrique » (IAF). L’UAO a été l’une des deux (2) universités du continent à être retenue en septembre 2019 dans ce projet. Cette sélection a donné l’opportunité à l’UAO de soumettre en 2020, un projet de création d’une chaire UNESCO en prospective dénommée "Anticipation, Prospective et Territoires durables".


M.K. Arnaud, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1777896 : 1.7 mb
MEMORY : 1544480 : 1.47 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.