Education: Séguéla, les directeurs d’écoles primaires s’engagent à ne militer dans aucun syndicat

Les directeurs d’école exerçant à l’Inspection de l’enseignement primaire et préscolaire (IEP) de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou) se sont engagés, vendredi, au cours d’une rencontre avec leur faîtière tenue à la préfecture, à ne prendre part à aucune activité syndicale pour ne pas tomber sous le coup du nouvel arrêté signé en mars par la tutelle. « Le directeur étant la continuité de l’administration dans nos écoles, il doit donc se démarquer des activités syndicales. 

C’est pour cela que j’exhorte mes collègues à aller remplir les fiches d’engagement », a affirmé le président du Bureau local de coordination (BLC) de la Coordination nationale des directeurs d’école de Côte d’Ivoire (CNDECI), Fié Pascal. Mercredi, une soixantaine de directeurs d’école avait participé à une séance de sensibilisation de la CNDECI pour amener ceux-ci à s’imprégner de leurs missions, rappelle-t-on. « Il faut se décider selon ses convenances personnelles. Si je crois que je veux être syndicaliste pur et dur, alors je choisis de ne pas être directeur d’école. 

Si je veux être directeur d’école, représenter la tutelle, je choisis également », avait déclaré le président de la CNDECI, N’Guessan N’Guessan Etienne. L’arrêté no 0041 MENETFP/CAB du 12 mars 2019 portant modification de l’arrêté no 0095/MEN/DELC du 25 octobre 2010 fixant les conditions de nomination des directeurs d’école stipule en son article 3-2 que ‘’la candidature à un poste de directeur d’école est attestée par une demande manuscrite adressée au ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle et indiquant que le postulant renonce à l’appartenance à toute organisation syndicale corporatiste durant son année de fonction’’. 

« Cet arrêté ne nous dérange pas parce que le directeur d’école est nommé par le fait de l’autorité. Il ne doit donc pas aller à l’encontre des décisions de l’autorité et il doit appliquer les décisions de l’autorité », a argumenté le président de la CNDECI pour qui la propension de certains directeurs à mener des grèves sont le fait du manque de formation. Avant Séguéla, la délégation de la CNDECI était à Korhogo, Man, Danané, Zouan-Hounien, et se rendra sous peu à Daloa et Bouaflé. 


Paula K. avec Natacha Kouakou, Correspondant/Akody.com


Laisser un commentaire

PEAK : 1704480 : 1.63 mb
MEMORY : 1500872 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.