Publicite

Elections locales 2018 : Aujourd’hui le PDCI-RDA décidera si oui ou non il y participera

Aujourd’hui mardi 18 septembre 2018 est un jour décisif à la fois pour le PDCI-RDA, l’opposition incarnée par l’EDS et pour le pouvoir RHDP. Un conclave est prévu ce mardi à Daoukro pour décider si oui ou non le parti septuagénaire participera aux élections locales d’octobre prochain.
Publicite

Un conclave très attendu

Aujourd’hui mardi aura lieu à Daoukro, village natal du président Henri Konan Bédié, un conclave pour décider de la participation ou du boycott du PDCI-RDA aux élections communales et municipales du samedi 13 octobre 2018. Ce sera une réunion du secrétariat exécutif élargie aux avocats du PDCI confrontés actuellement à l’affaire N’Guessan Koffi Jérôme. Cette rencontre est tellement importante, nous dit-on, que Maurice Kacou Guikahué, qui devait partir en France pour un voyage de repos, s’est vu sommé par Bédié d’attendre quelques jours encore. Homme contesté par certains cadres du vieux parti, dont les candidats évincés de la liste PDCI, M. Maurice Kacou Guikahué doit absolument être présent pour clarifier certains points obscurs de ses manœuvres politiques.

Que sera-t-il décidé à l’occasion de ce conclave sous haute tension ?


Que risque Bédié s’il retirait le PDCI de la course

Le PDCI-RDA avait déjà menacé de se retirer des élections locales prochaines si la CEI n’était pas reformée conformément à la promesse Chef de l’Etat, à l’occasion de son adresse à la nation du 6 août 2018. Le PDCI persiste à demander cette réforme avant l’e scrutin d’octobre. Pourtant le Président Ouattara, à son retour de la Mecque et le PM Amadou Gon Coulibaly, hier lundi, ont tranché : il n’y aura pas de réexamen de la CEI pour ces élections locales. Le réexamen de l’organe électoral est prévu pour la présidentiel de 2020.

Si le président Bédié appelait au boycott, il risque de se mettre à dos de nombreux candidats du PDCI qui ont investi de leur temps, de leur énergie et de leur argent à la préparation de cette échéance. Certains roulent de gros yeux sur ces postes électifs très juteux. Avec le retrait éventuel du PDCI de la course aux municipales et régionales, le rang des contestataires devrait grossir un peu et Bédié, se retrouver esseulé.

Bédié ne prendrait certainement pas ce risque. Le PDCI pourrait plutôt appeler au report des élections le temps que cette CEI, aux ordres du pouvoir dit-on, soit réformée comme convenu.

Aussi, rien ne presse le pouvoir actuel ; alors pourquoi ne pas demander à nouveau un report ?

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1722032 : 1.64 mb
MEMORY : 1497160 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.