Publicite

Élections présidentielles 2020 : Comment éviter le chaos politique ? la question de "l'ivoirité" au centre des débats

La Côte d’Ivoire est à seulement 12 mois des élections présidentielles que les débats sur la faisabilité et le déroulement de ces élections enflamment ou inquiètent les populations de toutes les classes sociales. 

Publicite


Que faire pour ne pas enjamber les erreurs du passé et éviter le cafouillage et le chaos électoraux en 2020 ? Qui sont ceux qui ont le droit des décisions de la nation ? Qui a la nationalité ?


Dans l’objectif de trouver des ébauches de prévention à cette problématique, l’Ambassade des Etats-Unis a initié une conférence débat à l’American center sis à l’Universitaire Félix Houphouët Boigny (Ufhb).


Un débat qui a réuni des acteurs de la société civile, de la classe politique, représentants religieux et bien d’autres… pour jeter des réflexions et proposer des solutions pour avoir des élections saines en 2020.   


La question de l’ivoirité et de citoyenneté était ainsi au cœur des débats    


"Lorsqu’on parle d’ivoirien, on en a 17 millions en Côte d'Ivoire, à ce nombre s’ajoute les non Ivoiriens… car la Côte d’Ivoire est un pays d’akawba", a déclaré Dr Kouao, politologue écrivain, conférencier du jour.


Qu’est ce qui explique la peur de l’étranger chez l’ivoirien ?


A cette question, les conferienciers répondent, "retenons d’abord que l’étranger n’est pas un danger, mais plutôt un atout au développement d’un pays. Il est perçu comme danger parce qu’il est tout simplement instrumentalisé par la classe politique (…)".


Même compréhension pour Nathalie Kouakou, représentante de la société civile, "c’est de l’exploitation, l’instrumentalisation contre l’ivoirien… il faut qu’une loi écrite, sue de tous, soit prise pour protéger les étrangers et ivoiriens vivant en Côte d’Ivoire dans les prises de décision. Il faut donc protéger l’Ivoirien et, de même pour l’étranger", indique la conférencière.


Pour elle, les gouvernants devraient libéraliser la parole, les médias au nom de laquelle compression, certains sont obligés de se confiner sur les réseaux sociaux pour vilipender les gouvernants, "car chacun veut faire sortir tout ce qu’il a dans le tréfonds, toutes choses qui enflamment la toile et enveniment la quiétude de tous (…)". Avant de proposer qu’il "faut que l’Etat engage des débats nationaux susceptibles d’éclairer la lanterne des populations sur les questions qui divisent nationaux et étrangers… En cela ces étrangers pourront faire peut-être partie intégrante de certaines prises de décision".


Ils ont à cet effet souhaité que l’État libéralise les pouvoirs publics, les médias, et informe les habitants non ivoiriens sur la place qu’ils doivent occuper. Autrement dit, "l’Etat devra se moderniser et instruit chaque habitants sur l’état civil. Ainsi faudra-t-il "lutter contre la production et délivrance des faux actes de nationalité, la corruption et mettre en avant le vivre ensemble", propose Mme Kouakou.  


" il est vrai que la vie communautaire est mise en mal de par la responsabilité des cadres dans nos régions, mais il n’empêche que leurs actions doivent être accompagnées par le citoyen (parents et enfants) en mettant en avant l’éducation, le savoir formelle et/ou informelle et privilégier surtout l’alternance politique ", indiquent-ils.  Car "l’on ne peut pas être après avoir été", a justifié Dr Kouao.


 Notons en conclusion les conférenciers restent optimistes, unanimes et confiants que les élections présidentielles de 2020 se dérouleront démocratiquement et ce, dans une bonne ambiance et dans la quiétude.


Pour y arriver "il faut rendre transparents tous les mécanismes d’organisation des élections pour qu’en 2020, les élections ne soient pas truffer de querelles", dit Dr Kouao.


Penouel D. / Akody.com


 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1744536 : 1.66 mb
MEMORY : 1508144 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.