Publicite

Examen du CEPE 2020 : Déclaration du comité national pour la sauvegarde de l'école de la république (cnser) relative à l'annulation de l'examen du CEPE 2020

LES FAITS
Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a organisé, le 23 juin 2020, un examen blanc pour les candidats au CEPE. L'examen final du Certificat d’études primaires élémentaires a été supprimé pour l’édition 2020 en Côte d’Ivoire pour raison de Covid 19. Mais sans que l'information ne soit donnée officiellement par Kandia Camara, cette session d'examen dite "blanche" est devenue l'examen final de passage en 6ème pour les futurs admis. Cela par pertes et profits.
Publicite


Le CNSER avait dépêché des points focaux dans plusieurs établissements scolaires de la région de Bouaké pour la supervision et voir si tout se déroulait bien, si les mesures ont été prises et si les moyens de l'État ont été dégagés pour la bonne tenue de cet "examen blanc" national.

La mission de supervision du CNSER placée sous la houlette de son premier vice président a constaté, de façon générale, que les élèves et examinateurs portaient des cache-nez fournis à 97% des cas, des points de lavage des mains à 70% des cas dans les établissements scolaires visités. Là où il y en avait pas, les Coges ont fait diligence pour en installer. Les délégations du CNSER ont remarqué que plusieurs chefs d'établissements ont été contraints de mettre la main à la poche pour combler le déficit criant de logistique et assurer l'intendance financière pour la réussite de cet examen blanc.
La mission du CNSER a également observé que cet examen annoncé plubliquement comme "blanc" a pris techniquement le format d'un EXAMEN NATIONAL. Nous en tenons pour preuve, les nombreuses tournées de la ministre Kandia Camara dans plusieurs écoles avec les caméras de la RTI embarquées. A l"intérieur du pays, la mobilisation générale tant des autorités administratives que des forces de l'ordre a accentué le caractère national de cet examen scolaire pourtant présenté comme "blanc".

ANALYSE ET PROPOSITION DU CNSER
Au regard du déploiement institutionnel autour de cet examen, le CNSER se demande d'où vient-il qu'il ait été qualifié de "blanc" ? Pourquoi Kandia Camara et ses collaborateurs n'ont-ils pas présenté cette session comme étant l'examen final de CEPE et de l'entrée en 6e en lui conférerant toute sa prééminence et son incidence financière ? Pourquoi ce sont les IEP et les chefs d'établissement qui se sont débattus comme de beaux diables pour organiser cet examen blanc à leur niveau alors que des fonds avaient été collectés, auprès des parents d'élèves, en guise de droit d'examen ?

583.580 candidats répartis sur 2.323 centres d’examens avaient payé individuellement 500 Fcfa pour le droit d'inscription à l'examen national du CEPE et de l'entrée en 6e. Les fonds recouvrés pour l'examen qui n'a pas pu se tenir sont estimés à 291 740 000 Fcfa. A la question de savoir à quoi ces fonds vont-ils servir, Kandia Camara a annoncé que le gouvernement s’engagera à rembourser ce droit d'inscription perçu par le trésor public. Ce remboursement sera fait par le truchement des inspections de l’enseignement primaire (IEP) en rapport avec les trésoreries départementales.

Jusqu'à la date d'aujourd'hui, les modalités pratiques desdits remboursements n'ont pas été communiquées ni aux IEP ni aux trésoreries départementales. Or, les vacances scolaires sont annoncées pour bientôt.

Face à cette situation, le CNSER interpelle l"opinion nationale et les partenaires du système éducatif ivoirien sur l'utilisation rationnelle de l'argent du contribuable, en particulier la gestion des fonds destinés à l'organisation de l'examen de l'entrée en 6e et du CEPE supprimé à cause de la Covid 19.

En lieu et place de la formule de remboursement annoncé par Kandia Camara et qui tarde à se mettre en place, le CNSER suggère au ministère de l'éducation nationale de considérer pour ACQUIS les 291 740 000 Fcfa. Dans un souci d'équité et de justice sociale, vu le contexte de la pauvreté galopante de nombreuses familles qui ont du mal à scolariser leurs enfants, le CNSER propose au gouvernement d'exonérer les candidats de CEPE et de l'entrée en 6e de la rentrée 2020-2021 du paiement des frais d'examen par l'utilisation des 291.740.000 à bon escient.

Enfin, le CNSER en appelle à la vigilance des associations de parents d'élèves et de la société civile sur la gestion de ces fonds.

Fait à Abidjan, le 2 juillet 2020
Le Comité National pour la Sauvegarde de l'Ecole de la République (CNSER)
Le Président
Professeur Alger EKOUNGOUN
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1751608 : 1.67 mb
MEMORY : 1511656 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.