Fête de la liberté : Affi accuse Sangaré d’insubordination et d’usurpation

Le 3 avril 2016, une décision du juge de première instance d’Abidjan a interdit au camp AbouDrahamane sangaré l’usage des «logos», « nom » et « titres du parti ».

La guerre de leadership qui déchire le Fpi connaît un nouvel épisode. Le président légal, Pascal Affi, a appelé, le 25 avril 2017, les frondeurs à renoncer à organiser, les 29 et 30 avril à Alépé, une fête de la liberté au nom du parti.

En vue de faire respecter la légalité et interdire cette frauduleuse manifestation, le président du Fpi, le Premier ministre Affi N’guessan, a adressé des courriers au ministre d’état, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, au préfet du département d’Alepé, au sous-préfet d’Oglhwapo, au chef du village et au président des jeunes d’Akouré et à M. Abou Drahamane Sangaré, le meneur de la dissidence au Fpi », lit-on dans une déclaration signée de la secrétaire générale et porte-parole du Fpi, Agnès Monnet.

«Ces actes d’insubordination et de défiance à l’autorité et qui sont susceptibles de causer des troubles à l’ordre public, qui sèment la confusion dans l’opinion, qui portent gravement atteinte à la sérénité des militants, qui causent un préjudice politique au Fpi n’ont en réalité pour objectif que de déstabiliser la direction légale du parti en faisant croire à l’opinion publique nationale et internationale que les dissidents sont les autorités légales du Fpi», dénonce Agnès Monnet qui invite les militants à « ne pas s’associer à cette manifestation frauduleuse » tout en leur annonçant que « la fête de la liberté du Fpi se tiendra en août 2017 après le congrès du parti ».

«Le Fpi tient à informer les populations que les organisateurs de la fête d’Akouré n’ont aucune qualité pour organiser cette fête qui est un événement statutaire (article 2) du Fpi. Leurs agissements constituent des délits d’usurpation de titre et fonctions, de faux et usage de faux », insiste-t-elle.

Le 3 avril 2016, une décision du juge de première instance d’Abidjan a interdit au camp AbouDrahamane sangaré l’usage des «logos», « nom » et « titres du parti ».

BENOIT HILI
Fratmat.info

Laisser un commentaire

PEAK : 1748528 : 1.67 mb
MEMORY : 1525240 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.