Publicite

Grand-Bassam : Une noyade, ce dimanche, fait plusieurs morts ; des bilans contradictoires

Ce dimanche 2 septembre 2018, un drame a été signalé sur la plage de Grand-Bassam, la plus fréquentée certainement de toute l’agglomération d’Abidjan. Une noyade, dont on ignore encore les circonstances exactes, a fait plusieurs morts. Mais le bilan exact de ce drame prête encore à divergences.
Publicite

Grand-Bassam théâtre d’un autre drame

Après l’attentat terroriste, le 13 mars 2016, qui avait fait 22 morts, la ville de Grand-Bassam est à nouveau frappée par un deuil. Ce dimanche, la première capitale de la Côte d’Ivoire a été le théâtre d’une noyade survenue sur deux de ses plages contiguës. Selon des sources concordantes, une pinasse aurait chaviré, entrainant dans le fond des abysses, tout son contenu, hommes et marchandises. Certaines sources parlent plutôt d’une marée haute qui aurait englouti des baigneurs. Comme les causes de la noyade, les chiffres donnés, au sujet des victimes humaines, divergent.

Des bilans contradictoires

Des témoins, prétendument oculaires, rapportent douze (12) morts sans en donner les détails. La Radiodiffusion Télévision Nationale (RTI), quant à elle, donne un bilan plus minutieux d’un mort, information certifiée par les médecins de service à l’hôpital général de Grand-Bassam. Toutefois, le bilan pourrait monter à sept (7) si les disparus avaient effectivement péri dans l’incident. De fait, la RTI fait également état de deux (2) personnes portées disparues à la plage de Grand-Bassam et quatre (4) autres à la plage de Mondoukou où était organisé, au même moment, rapporte-t-on, le Beach annuel. La RTI souligne que ses sources viennent du commissariat de Grand-Bassam et des Sapeurs-Pompiers. Bien que la télévision nationale a précisé dans son communiqué qu’une personne disparue n’est pas forcément morte (elle peut avoir quitté les lieux sans avoir averti personne), certaines personnes accusent cette chaîne de divulguer de fausses informations.  En effet, bon nombre de personnes reprochent à la RTI son manque d'empressement et de sincérité dans le traitement des informations sur l’attaque terroriste de Grand-Bassam, alors que le monde entier en parlait. Les Ivoiriens se sont informés sur internet et sur les chaînes françaises comme France 24.

Si noyade par marée il y a, la police montée, créée récemment et spécialement pour surveiller les plages, aurait peut-être dû intervenir pour encadrer les imprudents.

Paula K. avec  Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1708080 : 1.63 mb
MEMORY : 1489120 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.