Publicite

Grand Béréby: Un affrontement entre autochtones Kroumen et Burkinabés évité de justesse

L’on a frôlé le pire à Adjamene (ex Nado), sous-préfecture de Grand Béréby, département de San Pedro. Un affrontement entre autochtones Kroumen et ressortissants Burkinabés, vivant dans ce village situé à  25 km de San Pedro, a été évité de justesse.
Publicite

Un acte odieux commis par un ressortissant Burkinabé issu de l’ethnie Goursi a été à l’origine de cet affrontement manqué.

L’acte commis par Yarro Idrissou, la cinquantaine, ressortissant Burkinabé résidant dans le village d’Adjamené continue d’alimenter les conversations. Il s’agit du crime à la fois odieux et crapuleux qu’il a commis le jeudi 4 Avril dernier. Goue Poly Roger, la soixantaine, docker à la retraite, issu de l’ethnie Kroumen a été lâchement assassiné par le dénommé Yarro Idrissou.

Les faits, rapporte une source sur place, se sont produits aux alentours de 19h sur l’axe Adjamené – Ouro.

Selon la même source, son crime commis, Yarro Idrissou va couper les parties génitales, la main droite, le pied gauche, la langue et ouvrir le crane de sa victime pour en extraire le cerveau. Sa sale besogne accomplie, il va rentrer chez lui, au Campement Bernard, un campement de Goursi située non loin du village d’Ouro.

L’attitude suspecte de Yarro Idrissou et les taches de sang sur ses vêtements vont interpeler ses frères qui vont le harceler de questions. Devant son mutisme, ceux-ci vont lui arracher son sac et vont faire la découverte macabre. Horrifiés et pour ne pas être complices de ce crime odieux, ils vont remettre « leur frère », la même nuit du jeudi aux mains de la brigade de Gendarmerie de Grand Béréby.

Le constat d’usage a été fait par les gendarmes le lendemain, vendredi 5 Avril 2019. La nouvelle de ce crime s’est répandue dans le village d’Adjamené et s’est propagée dans tout le département de San Pedro.

En colère, les Kroumen vont incendier le campement des Goursis et vont projeter une descente sur le village d’Adjamené afin d’en découdre avec les Burkinabés qui y vivent. L’affrontement a pu être évité de justesse grâce à l’intervention des chefs de communautés et des autorités administratives et militaires locales, indique notre source.

Les commerces et autres gros magasins qui étaient fermés dans la matinée du vendredi 5 avril ont rouvert dans l’après-midi et le calme est revenu à Adjamené.

 

Paula K. avec Foua Bi, Correspondant/Akody.com 

 





 

 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713376 : 1.63 mb
MEMORY : 1494968 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.