Publicite

Guillaume Soro : « Je suis fier d’avoir résisté à la juge française »

La cérémonie de clôture de la 2ème session ordinaire 2015 de l’Assemblée nationale  a eu lieu le vendredi 18 décembre 2015. A   cette occasion, le président de l’Assemblée nationale,  Guillaume Soro est revenu sur les affaires ‘’ Michel Gbagbo et les écoutes  Soro Bassolé’’.

 « Une juge française, avec une stupéfiante brutalité, a voulu m’enlever, me séquestrer et m’arracher ainsi à votre si douce affection et à celle des miens (…) si j’avais cédé, et permis que la Juge française perfore mon immunité, j’aurais créé là une jurisprudence, livrant du coup tous les officiels ivoiriens et africains éventuellement au même sort.
Publicite


Je suis fier d’avoir résisté pour mon pays et pour l’Afrique. Mais face à ces épreuves, je demeure serein. Absolument serein»,  a dit le député de Ferké. Pour lui, l’action de Sabine Khéris, la juge française est incompréhensible et relève d’un abus de pouvoir que je dénonce. C’est un outrage fait  selon lui, à la Représentation nationale, à nos Institutions et à notre Nation. Guillaume Soro allègue  que lesdites convocations ne lui ont dûment pas été remises en mains propres et à la bonne adresse. Si tel avait été le cas, il ne s’y serait pas opposé. «  Quelle n’a été ma stupéfaction, alors que la Commission rogatoire était encore en cours, d’apprendre par ouï-dire que la juge française a porté à un domicile privé en France, une convocation me citant à comparaitre à son cabinet le 21 octobre  et une deuxième, un mois plus tard (…) La juge ne pouvait pas ignorer que je suis bel et bien Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, domicilié et résidant en Côte d’Ivoire.

»,a-t-il  soutenu. Et d’ajouter : «  Nous n’accorderons notre respect qu’à ceux qui nous respectent. Est-il imaginable un seul instant qu’un officiel français soit convoqué par des juridictions nationales ivoiriennes sur des faits qui se sont produits en France entre deux français ? Face à la récurrence de tels incidents graves (je rappelle les cas du Maroc, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de l’Algérie, du Rwanda et aujourd’hui de la Côte d’Ivoire, qui n’honorent pas l’excellence de nos relations avec la France) l’Afrique doit se réveiller ». Cependant,  il se considère comme un homme de mission et non pas de démission.

Lagueby 
Akody News, journaliste indépendant
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1713904 : 1.63 mb
MEMORY : 1491520 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.