Publicite

Inscription "frauduleuse" à l’Université de Cocody, les dessous de la nouvelle équipe d’informaticiens "sauveurs" qui rançonnent déjà

Lors du déroulement des opérations d’inscription pour le compte de l’année académique 2014-2015 à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, selon des sources bien introduites, des cas de fraudes massives et l’équipe du service informatique de la scolarité, conduite par M. Bamba Vafoungbé ont été constatés et denoncés. Lesquels scandales ont fait couler beaucoup d’encres dans les medias. C’est ainsi que cette a été subtilement écartée jusqu’au terme des inscriptions lancées par la Présidente, Mme Bakayoko-Ly Ramata d’alors, maintenant Ministre de l’enseignement supérieur.

A cet effet, selon nos sources, l’ex-présidente s’était ``attachée les services d’une nouvelle équipe composée, de deux "chevronnés" docteurs en informatique dont Yao Kouassi Patrick, Enseignant à l’Unité de Formation et de Recherche (Ufr) biosciences, Maïga Abdou Karim, Enseignant à l’Ufr Maths-info) et avec Mme Kabran née Diabaté Aminata, directrice adjointe de la scolarité et « filleule » de Mme la Présidente, comme chef des opérations.

"Dès son installation, cette équipe n’hésitera pas à toucher au « fruit défendu » en rançonnant les étudiants", indiquent nos sources.
En effet, selon les informations reçues, c’est après le délai des inscriptions (22 janvier 2016), que des éléments de cette équipe, sous le prétexte de règlement de certaines irrégularités appelés "contentieux", sous la conduite des responsables cités plus haut, se seraient rendus coupables d’escortions de fonds aux étudiants dans les locaux du bâtiment U des amphithéâtres du district de ladite université.

En clair, d’après nos sources, "des éléments de cette équipe se seraient permis d’encaisser directement des frais d’inscription de certains étudiants en l’absence des comptables". S’étant donc rendu compte que cette supercherie serait mise à nue tôt au tard, toujours selon nos sources, "Mme Kabran et Dr Maïga auraient exercé une forte pression sur la comptabilité pour obtenir la réouverture des caisses afin de permettre aux étudiants qui n’ont pas pu verser leur droit d’inscription, de le faire".

"C’est ainsi qu’est une opération de camouflage, dirait-on". Et plus grave, dénoncent nos interlocuteurs, les trois responsables auraient sollicité les services d’une trentaine d’étudiants choisis sur le volet, pour exécuter les tâches qui ne sont pas les leurs", révèlent-elle.
Selon des étudiants que nous avons interrogés à l’Université Félix Houphouët Boigny, "certaines décisions prises de façon unilatérales par Mme Kabran et ses collaborateurs pourraient être source de remous à la longue.

Selon ces derniers, "ceux-ci auraient mis en place toute une stratégie pour extorquer des fonds aux étudiants en leur faisant payer des frais d’inscription en compensation des années d’interruption".

En clair, le Dr. Maïga qui est en file de prendre la tête de la scolarité, selon des chahuts, sur un complot savamment mené de Mme Kabran auprès de l’actuel ministre de l’enseignement supérieur, Pr Bakayoko-Ly Ramata, contre son Directeur Cissé Idrissa.
Ainsi, l’étudiant qui voudrait retourner sur les bancs de l’Université de Cocody, après deux, quatre voire cinq ans d’interruption sans participer aux enseignements durant cette période, devra payer toutes ces années. Et c’est à de telles pratiques que des personnes s’adonnent au service des "contentieux" où des médecins auraient, selon nos sources, négocié pour une réduction du coût de leur inscription.

Rappelons que l’affaire des inscriptions frauduleuses qui fait des vagues depuis plus de six mois s’est manifestée par la délivrance de faux reçus à bon nombre d’étudiants à travers "le piratage des réseaux de téléphonie mobile". Les enquêtes policières ont révélé environ 3000 cas et la mise aux arrêts de trois individus qui séjournent à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca).
De ce chiffre, le Vice-président, Pr Affian Kouadio, aurait avancé, lors de sa dernière intervention au-delà de ces personnes qui ont avoué leur forfait, selon nos sources, la sortie de 1000 cas de fraude. Dans la logique, l’on serait tenté de demander le sort des 2000 autres.

Penouel D. – Evy D. / Akody.com


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1727464 : 1.65 mb
MEMORY : 1507312 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.