Publicite

Insécurité en Côte d’Ivoire : quatre redoutables braqueurs épinglés à Daoukro

En effet, les nommés Poti Simplice (Ivoirien), Irié Camille (Ivoirien), Meho Joh Désiré (Ivoirien) et Tietega Arouna (Burkinabé) ont été mis aux arrêts ce lundi 13 novembre 2017 à quelques encablures de la localité de Daoukro. Ces quatre (04) redoutables braqueurs qui troublaient les nuits des honnêtes populations de la région sont enfermés à la brigade de gendarmerie de Daoukro.

Publicite

Le capitaine Koffi John Constant, commandant de Compagnie de la gendarmerie de Daoukro situe les faits. "Hier (lundi 13 octobre 2017) aux environs de 13 heures, nous avons été informés d’un braquage sur l’axe Ouellé – Prikro, plus précisément dans le village d’Amankro. Aussitôt avertis, nous avons envoyé notre équipe sur le terrain qui a effectué une longue battue jusqu’au matin. Malheureusement, ceci n’a donné de suite fructueuse. Mais nos éléments n’ont pas lâché prise ; ils ont continué leur recherche jusqu’à ce que la population d’Amankro nous précise la présence de potentiels suspects qui trainaient dans le village. Immédiatement, nous nous sommes rendus sur les lieux", a-t-il relaté à worldnewsinfo.  

Avant d’ajouter, "après une course poursuite et des échanges de tirs, nos agents ont pu mettre la main sur deux malfaiteurs. Deux autres ont réussi à s’enfuir." Et de poursuivre, "on a donc averti la brigade de gendarmerie d’Arrah à travers le poste de contrôle de Kotobi. C’est au cours donc d’un contrôle de routine que la main a été mise sur les deux autres gangsters. Ils étaient munis de deux (02) kalachnikovs AK 47 avec des chargeurs garnis", révèle Koffi John.

Le capitaine a, par la suite, invité les uns et les autres à une franche collaboration. "Nous demandons donc à la population de collaborer, en nous donnant les renseignements sur des personnes suspectes ou des cas d’agressions afin qu’on puisse accomplir efficacement notre tâche. Nous sommes donc prêts à donner aux individus qui commettront ces genres d’actes de vandalisme la riposte adéquate".

Soulignons que les quidams en question, présentement derrière les barreaux, avaient en leur possession la mirobolante somme de quatre millions quatre-vingt-quatre mille cinq cent francs (4.084.500 Francs CFA).

Penouel D. / Akody.com


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1736232 : 1.66 mb
MEMORY : 1500120 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.