Publicite

Justice : Une silencieuse mission de la CPI donne des sueurs froides à Morou Ouattara à Bouna

Une mission très silencieuse de la Cour Pénale International (CPI), débutée à Bouna ce jeudi, inquiéterait sérieusement le camp du commandant Morou Ouattara. Officiellement, l’institution judiciaire internationale est dans le Boukani pour une réunion de sensibilisation et de contribution des leaders communautaires en faveur de la promotion de la justice, mais on ne sait jamais…
Publicite

La CPI presque sur la pointe des pieds

La Cour Pénale Internationale (CPI) serait dans le Boukani depuis ce jeudi 25 avril 2019. Selon la note transmise par la délégation de la CPI, sa présence dans la région s’inscrit dans le cadre d’une réunion de sensibilisation et de contribution des leaders communautaires en faveur de la promotion de cette juridiction et de la lutte contre l’impunité en Côte d’Ivoire. La rencontre se tiendra au foyer des jeunes de Bouna.

Bouna fut sous le contrôle de Morou Ouattara lors de la crise post-électorale et peu après. Alors forcément le camp du commandant ne tient plus sur la chaise. Et si la CPI ne se contentait pas de parler aux chefs traditionnels ? Et si elle fouillait dans ce qui ne la regarde pas ? Ce sont là quelques questions qui bouillonnent dans la tête des proches de l’ancien seigneur de guerre.

Morou Ouattara, le célèbre geôlier

Après la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011, Bouna fut sous le contrôle de Morou Ouattara, frère cadet du commandant Wattao. Le seigneur de guerre a fait véritablement parler de lui après la fuite d’une vidéo sur les conditions d’incarcération des proches de Laurent Gbagbo dont son fils Michel Gbagbo et Affi N’Guessan. Dans cette vidéo, qui a abondamment circulé sur le net, on voit Morou Ouattara soumettre ses prisonniers à des pompes. Cette découverte n’est que la partie immergée des tortures d’un commandant qui a régné sur cette partie du territoire depuis la rébellion de 2002.

Abidjan doit « sacrifier » un chef de guerre

La CPI a promis d’ouvrir également des enquêtes dans le camp du Président Ouattara, mais n’a jamais donné de date. Maintenant que les procès de Laurent Gbagbo et Blé Goudé semblent avoir pris fin, l’heure est peut-être venue de voir de l’autre côté.

Selon une source proche du dossier, la CPI a indiqué qu’elle mènerait ses investigations « sans bruits » en ce qui concerne les ex commandants de zone de la rébellion.

Forcément, ce terme « sans bruits » donne des sueurs froides du côté de Morou Ouattara, d’autant plus que le pouvoir doit livrer en « sacrifices » un ou deux ex chefs de guerre pour avoir la paix.

 

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
 
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1695152 : 1.62 mb
MEMORY : 1483488 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.