Publicite

L’ex-PM Banny juge "illusoire de rêver" à une réconciliation en Côte d’Ivoire sans Gbagbo

L’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, candidat à la présidentielle d’octobre a estimé samedi qu’il "est illusoire de rêver" à une réconciliation en Côte d’Ivoire sans l’ex-Président Laurent Gbagbo incarcéré à La Haye, proposant une "grande conférence nationale", au lancement de sa campagne à Dabou, à 47 kilomètres à l’Ouest d’Abidjan.

"Il est illusoire de rêver à la réconciliation en excluant des dignes fils de la Côte d’Ivoire qui sont en prison parmi lesquels il y a (M.) Gbagbo", a affirmé M. Banny qui promet de "mettre fin à tout cela".

Comme "proposition concrète", l'ex-président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) qui était chargée de réconcilier les Ivoiriens après la crise post-électorale de 2010 à 2011, a annoncé "une grande conférence nationale pour que les Ivoiriens se retrouvent dans la vérité", s’il est élu.

Justifiant sa candidature à la présidentielle du 25 octobre, le candidat de la Coalition nationale pour le changement (CNC), principale plateforme de l’opposition ivoirienne, a indiqué que "nous voulons aller à ces élections parce les conditions doivent changer et nous allons continuer (de mettre) la pression".

La CNC a déjà menacé de ne pas participer au scrutin, exigeant les conditions d’une élection "transparente" notamment une Commission électorale indépendante (CEI, chargée d'organiser la présidentielle) "consensuelle".

Charles Konan Banny a dénoncé "des manœuvres organisées" par la coalition au pouvoir pour un "plébiscite de l'actuel président Alassane Ouattara, candidat à sa succession, estimant que "toutes les provocations qui sont faites" visent "à amener" des personnalités "à renoncer à" leurs candidatures.

M. Bany a par ailleurs invité ses militants à rester "vigilants car "une fraude se prépare les bureaux de vote et systèmes informatiques".

Vendredi, l'ex-président de l'Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly, candidat à la présidentielle et membre de la CNC a annoncé son retrait à cette élection "truquée" après l’ex-ministre des Affaires étrangères, Essy Amara qui a suspendu mardi sa participation au scrutin pour ne pas se "rendre complice d’une mascarade électorale".

Autres Presses


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1715944 : 1.64 mb
MEMORY : 1498176 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.