Publicite

Le mari de Sandrine Polneau : « C’est la Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique qui est responsable de la mort de ma femme ».

Dans une interview accordée au journal Soir Infos l’époux de la pharmacienne Sandrine Vallée Polneau, morte après avoir sauté du 13e étage de la Tour C au Plateau, a fait de terribles confidences. Prenant d’abord le contre-pied de tous ceux qui avaient parlé d’un suicide par dépit amoureux, il a ensuite pointé du doigt la responsabilité de la Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. 

Ce n’est pas un drame familial

Deux jours après la mort, encore inexpliquée de Sandrine Vallée Polneau, son mari est monté au créneau pour contredire les rumeurs qui se répandent dans la presse et sur les réseaux sociaux. En effet, après la mort de l’enseignante en bio statistique, la thèse de la déception amoureuse avait été fortement relayée sur les réseaux sociaux. Pourtant dans cette confidence à Soir Infos, l’époux affirme qu’il n’en était rien. « Il n’y a pas de problème de foyer entre Sandrine et moi. Tout se passait bien entre ma femme et moi. La maison que nous habitons, je l’ai achetée et l’ai mise à son nom et à celui de ma fille aînée. Tout lui appartient ici parce que c’est ma femme. Je l’aime comme au premier jour de notre rencontre » assure-t-il. Mr Polneau va plus loin dans les confidences en pointant clairement du doigt la responsabilité de Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. 
Publicite

Raymonde Goudou Coffie pointé du doigt

Après voir confié que tout allait bien entre lui et sa défunte femme, Mr Polneau va plus loin et porte de lourdes accusations sur la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. A ses yeux, Madame la Ministre y est pour beaucoup dans la tragédie qui l’afflige. Ainsi il dit : « Evidemment elle était dépressive parce que la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique refusait de signer l’acte de nomination de mon épouse. Elle avait été nommée Chef de service de l’information médicale au CHU d’Angré. Mais depuis, la Ministre ne signait pas sa lettre de nomination. J’ai écrit à la Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté, afin d’interpeller la Ministre (…). Pour moi c’est la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique qui est responsable de la mort de ma femme. Elle a refusé de signer son acte de nomination ». Quant à savoir pourquoi la Ministre Raymonde Goudou Coffie ne voulait pas signer cette lettre de nomination, l’on n’a pas de réponse pour l’heure. Toutefois, une piste a été avancée : celle d’un règlement de compte au sein du RHDP. Nous reviendrons sur cette histoire. 

Elle avait une vie épanouie pour songer au suicide

Selon l’époux de Sandrine Polneau, sa femme avait tout pour elle, tout pour aimer la vie. Elle avait un travail où elle était respectée, elle avait de formidables enfants qu’elle aimait. A ce sujet, la page Facebook de la défunte mère peut bien témoigner de cet amour pour ses enfants. De plus, le couple devait effectuer un voyage en Israël comme l’a révélé l’époux : « Il était question que Sandrine et moi partions en voyage. Le voyage était prévu pour la fin de cette semaine. On devait se rendre en France, chercher les enfants qui y passent leurs vacances, et partir pour Israël dans l’optique d’effectuer un pèlerinage. Elle a même pris le soin de payer tous les billets d’avion ». 

Enfin le mari éploré a aussi précisé que sa femme souffrait d’une douleur à la colonne vertébrale après un accident de voiture. C’est pourquoi elle se rendait régulièrement en France pour y traiter sa colonne vertébrale. C’est pour cela qu’elle portait, en permanence, un collier au cou pour contenir la douleur.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1766648 : 1.68 mb
MEMORY : 1525296 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.