Législatives: Ces exilés pro-Gbagbo qui menacent le PDCI à Abidjan

A Abidjan, deux candidats proches de l’ex-président Laurent Gbagbo, croiseront le fer avec leurs alliés du PDCI-RDA lors des élections législatives du 6 mars 2021.   

Koné Katinan et Damana Pickass (exilés pro-Gbagbo) peuvent-ils battre Emmou Sylvestre et Aby Raoul?

Les prochaines élections législatives donneront lieu, dans plusieurs localités du pays, à des batailles rangées entre des candidats issus de l’opposition. Les deux alliés PDCI et FPI/EDS n'ont pas réussi à trouver un consensus au niveau des choix des candidatures afin d'aller en rangs serrés à ces élections. Les plus gros duels auront lieu dans le sud du District d’ Abidjan, précisément dans les communes de Port-Bouët et de Marcory où les maires Emmou Sylvestre et Aby Raoul (PDCI-RDA) auront face à eux Justin Koné Katinan et Damana Adia Pickass, deux barons du régime Gbagbo, exilés au Ghana depuis près d’une dizaine d’années. Emmou Sylvestre et Aby Raoul ont l'avantage du terrain, contrairement à leurs principaux adversaires, absents de la Côte d'Ivoire depuis une décennie.

Conformément aux dispositions de l’article 71 du code électoral nouveau, l’éligibilité de ces deux exilés, ne souffre d’aucune ambiguïté; et ce, d’autant plus qu’ils bénéficient du statut d’exilés politiques. « Le candidat à l'élection de député à l'Assemblée nationale doit : — être âgé de 25 ans au moins ; — être ivoirien de naissance ; — n'avoir jamais renoncé à la nationalité ivoirienne. Il doit en outre avoir résidé de façon continue en Côte d'Ivoire pendant les cinq années précédant la date des élections. Cette restriction ne s'applique pas aux membres des représentations diplomatiques et consulaires, aux personnes désignées par l'Etat pour occuper un poste ou accomplir une mission à l'étranger, aux fonctionnaires internationaux et aux exilés politiques », stipule l’article 71 du code électoral.

Aux dernières nouvelles, Justin Koné Katinan et Damana Adia Pickass devraient regagner la capitale économique ivoirienne dans le courant du mois de février, 10 ans après avoir quitté Abidjan sur la pointe des pieds, suite à la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011. Objet d’un mandat d’arrêt international dans l'affaire du casse de l’agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Katinan a échappé à plusieurs tentatives d’extradition vers la Côte d’Ivoire.

Cet économiste veut profiter du retour prochain de son mentor Gbagbo en Côte d’Ivoire, pour rentrer au pays, conformément aux conclusions de l’assemblée générale extraordinaire tenue à la mi-janvier, par la coordination de la direction du FPI en exil, à Accra au Ghana.


Jean Kelly Kouassi
Afrique-sur7

Laisser un commentaire

PEAK : 1714288 : 1.63 mb
MEMORY : 1510776 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.