Les membres de la JEDS avertissent : « Nous sommes formatés pour la prison et préparés à subir toutes sortes de sévices et même la mort ne nous effraie point »

Ce jeudi, nous avons appris que le président de la JPDCI, Innocent Yao, a été interpellé par le Préfet de Police d’Abidjan en rapport avec son discours agressif du samedi dernier à Anono, au cours d’une cérémonie de la JEDS dont il était l’invité.

Face aux rumeurs de leurs arrestations imminentes, pour les mêmes faits reprochés au président de la JPDCI, les membres de la JEDS se disent prêts à toutes les éventualités.

« La peur n’existe pas chez les enfants de Gbagbo »

Après le meeting de la jeunesse de l’EDS, le samedi dernier à Anono, le Gouvernement ivoirien aurait ouvert une procédure pour arrêter les membres de la jeunesse de la plateforme de l’opposition. Cette action judiciaire pendait, depuis quelques jours, au nez du pouvoir d’Abidjan et elle est devenue inéluctable après l’interpellation d’Innocent Yao, président de la JPDCI.

Ressentant de plus en plus la pointe acérée de l’épée de Damoclès sur leurs têtes, les membres de la JEDS ont apporté une réponse à la menace. Dans une déclaration produite il y a quelques instants, le National Dahi Nestor, président du comité d’organisation de la JEDS réplique : « A quoi cela servirait de nous faire arrêter ? Le Ben de la JFPI comprend 50 personnes et nous avons près de 90 fédéraux tous aptes à diriger. Quand on y ajoute les bureaux fédéraux puis les sections, c’est près de 1000 personnes aptes et prêtes à diriger la JFPI qui sont disponibles. Arrêtons donc de nous faire peur. On peut emprisonner le combattant mais jamais le combat. Et ce combat pour nous se résume, maintenant là, à la réforme de la CEI et au changement de son président dont le mandat est échu depuis 2 ans. C’est simple et vos petites intimidations ne pourront rien y changer. Nous sommes formatés pour la prison et préparés à subir toutes sortes de sévices et même la mort ne nous effraient point. Nous demandons simplement un dialogue qui va aboutir à la réforme de la CEI parce que nous croyons aux élections, nous voulons les élections et nous sommes sûrs de vous étaler si les conditions sont justes et transparentes. Arrêtez de nous traquer ! La peur n'existe pas chez les enfants de Gbagbo ».

Koua Justin a-t-il échappé à un kidnapping ?

Dans le même temps, nous apprenons, de certaines sources proches du FPI tendance Aboudramane Sangaré, que le président de la JEDS, Koua Justin a échappé à une tentative de kidnapping ce mercredi. Un groupe de policiers aurait fait irruption à son domicile, mais il était absent à ce moment-là. Depuis, il serait dans un lieu tenu secret. Rappelons qu’il est dans le viseur du gouvernement depuis qu’il a tenu un discours chaotique, à Anono (Cocody), le samedi dernier. Ce discours avait scandalisé l’opinion nationale et internationale.

Paula K. avec  Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

 

Laisser un commentaire

PEAK : 1730400 : 1.65 mb
MEMORY : 1526728 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.