Publicite

Libération de Simone Gbagbo : Ses partisans gazés par la police devant le palais de justice, ce matin

La libération de l’ex Première Dame Simone Gbagbo ainsi que plusieurs centaines d’autres prisonniers politiques, ou présentés comme tels, est à peine croyable pour certains partisans du FPI, à tel enseigne qu’ils veulent voir pour y croire, un peu comme Saint Thomas. Réunis ce matin devant le palais de justice du Plateau pour constater l’effectivité de la grâce du Chef de l’Etat, ils ont été gazés par la police qui voulait éviter tout attroupement hostile.   
Publicite

Le Chef de l’Etat gracie l’ex Première Dame et ses camarades

Après que la Cour Suprême a cassé, il y a quelques jours, la décision de son acquittement prononcée en avril 2017, Simone Gbagbo a bénéficié, hier 7 août 2018 de la grâce présidentielle avec 800 autres prisonniers politiques, issus pour la plus part du Front Populaire Ivoirien. La nouvelle était à peine croyable que beaucoup de Gbagbo Ou Rien (GOR) ont voulu constater de visu la libération avant de jubiler. Selon eux, il ne faut pas se fier aux propos du Chef de l’Etat qui serait passé maître dans l’art de la perfidie. Ainsi, ce matin, ils sont quelques dizaines à s’être rassemblés devant le palais de justice du Plateau pour attendre la sortie effective de l’ex Première Dame. 

Tous les partisans s’érigent en Saint Thomas

« Voir pour y croire », telle est la devise des pro-Gbagbo depuis l’annonce de la libération de l’épouse de leur mentor à l’occasion de la fête nationale. Réunis, ce matin, devant le palais de justice du Plateau, ils demandaient à voir effectivement leur dame de fer sortir de prison. Selon les sources judiciaires, Simone Gbagbo devrait se présenter ce matin devant les juges pour acter sa libération. Pour éviter tout débordement susceptible de troubler l’ordre public, la police a usé de gaz lacrymogène pour disperser les partisans de l’ex Première Dame. Selon toute vraisemblance, elle devrait être libérée ce matin, mais l’on ignore encore si ce sera à l’école de gendarmerie comme l’a annoncé Aboudramane Sangaré hier ou au palais de justice du Plateau. 


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1718720 : 1.64 mb
MEMORY : 1486784 : 1.42 mb