Publicite

Libérés sous conditions par la Cpi : Gbagbo en Belgique, Blé Goudé en Suède ?

S’ils sont sortis de prison, les démêlés de l’ancien Président et de son ex-codétenu avec la justice ne sont pas totalement finis.
Publicite

Ils fument le calumet de la liberté retrouvée depuis le 1er février ! Laurent Gbagbo, 73 ans, et Charles Blé Goudé, 47 ans, ont dormi hors des geôles, loin du centre pénitencier de Scheveningen. Selon plusieurs sources, l’ancien Président et l’ex-leader des « jeunes patriotes » ont quitté leurs cellules en fin de journée du 1er février, aux alentours de 18h30. Ils ont passé leur première nuit à l’hôtel, à La Haye. Restait à leur trouver les destinations définitives. Et là, les fortunes étaient un peu diverses.

Du moins, jusqu’à hier. Selon l’Afp, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Belgique, Karl Lagatie, a confirmé dès le 1er février son accord pour accueillir Laurent Gbagbo sur le sol belge, dans le cadre d’un regroupement familial. En Belgique résident, en effet, sa seconde épouse, l’ex-journaliste Nady Bamba et l’un de ses fils, David. « Répondant à une demande de coopération de la Cour pénale internationale, la Belgique a accepté d’accueillir Laurent Gbagbo », a confirmé hier à l’Afp Karl Lagatie, précisant ne pas savoir si Laurent Gbagbo se trouvait déjà en Belgique.

Théoriquement, la Cpi et la Belgique doivent s’accorder sur le lieu de résidence de Laurent Gbagbo et sur les modalités de contrôle judiciaire auquel il est astreint. Notamment, l’obligation de se présenter au Pays Bas à toute requête de la Cpi et limiter ses déplacements. Lorsque les discussions aboutissent, les autorités néerlandaises conduisent l’ex-détenu à la frontière où il est alors pris en charge par la police belge. Ce fut le cas dans d’autres affaires, dont l’affaire du Congolais Jean-Pierre Bemba.

D’ores et déjà, le ministère belge a tenu à rassurer que l’ancien Président ivoirien devra se tenir à la disposition de la Cpi à tout moment, s’il est convoqué pour une audience.
Selon plusieurs sources proches de la Cpi, la Belgique aurait, en revanche, refusé d’accueillir le chef des « Jeunes patriotes ». Résultat : le greffe de la Cpi est en négociation avec plusieurs États européens parties au Statut de rome pour lui trouver une destination.

En effet, l’un des critères facilitant la résidence d’un acquitté sur le sol d’un État membre de la Cpi est basé sur les liens familiaux. Charles Blé Goudé aurait de la famille en Suède où résiderait sa soeur, qui était d’ailleurs présente à La Haye, lors de la décision de libération. Charles Blé Goudé prendra-t-il la destination de la Suède ?

Le Greffier de la Cpi estime que ses consultations se concluront « dans les meilleurs délais », sans plus de précisions. Les deux ex-codétenus ivoiriens ont été acquittés le 15 janvier dernier, pour les charges de crimes contre l’humanité commis dans le contexte de la crise postélectorale qui a fait plus de 3000 morts en Côte d’Ivoire, en 2010-2011. Le procureur Fatou Bensouda attend le rendu de la décision écrite du jugement pour examiner la possibilité de faire appel de cet acquittement. D’un stade à l’autre, dirait-on.

BENOIT HILI/Fratmat
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1732040 : 1.65 mb
MEMORY : 1510048 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.